Claire Désert : une bulle de poésie à La Roque d’Anthéron

Dans une bulleVu par Zibeline

• 16 août 2021 •
Claire Désert : une bulle de poésie à La Roque d’Anthéron - Zibeline

C’est un récital tout en délicatesse qu’offrait Claire Désert ce 8 août sous la conque du parc de Florans après l’étouffante chaleur de la journée. Les mouvements des ondes scandées par les échos de la cloche de la Cathédrale engloutie de Debussy redessinent la légende tragique de la fin de la ville d’Ys condamnée par les cieux. La cathédrale nimbée de brouillard émerge des eaux avant d’y être de nouveau absorbée, ses orgues grandioses peu à peu s’effacent et les carillons tintent une dernière fois pianissimo. La sobriété du jeu met en lumière ce tableau mouvant avant de nous plonger dans une page d’histoire avec la Sonate en mi bémol majeur que Janácek intitula « 1er octobre 1905 » en hommage à Frantisek Pavlik (1885-1905), ouvrier tué par baïonnette le 1er octobre 1905 lors d’une manifestation de soutien à l’université tchèque de Brno. Le musicien accompagna la publication de cette sonate de ces mots : « Le marbre blanc des marches du Besedni dûm à Brno. Le manœuvrier ordinaire Frantisek Pavlik tombe, taché de sang. Il venait simplement défendre l’éducation supérieure et a été tué par de cruels meurtriers ». Le piano s’emporte alors dans ce récit, passe du « Pressentiment » à « La Mort » avec une bouleversante densité.

Le Mikrokosmos de Bartók ourle ses miniatures finement ciselées de détails, d’élans. Œuvre pédagogique pour piano, à l’instar des études de Chopin, Mikrokosmos (le « petit monde ») jongle entre musique savante et musique populaire, brosse une série de tableautins éloquents rendus avec une subtile finesse par leur interprète.

S’accordant enfin une pause après avoir joué ces trois pièces d’une même haleine, Claire Désert proposait les Études symphoniques et variations posthumes opus 13 de Schumann. Son jeu précis se meut avec aisance dans ces pages, en extrait l’émotion sans emphase et nous emporte dans sa bulle poétique. L’oiseau Prophète de Schumann et la Sonate pour piano n° 17 « La Tempête » de Beethoven venaient en bis clore ce temps suspendu.

MARYVONNE COLOMBANI
Août 2021

Concert donné à l’auditorium du parc de Florans, dans le cadre du Festival International de piano de La Roque d’Anthéron

Photographie © Valentine Chauvin

Ne pas oublier !

Le Festival International de piano de La Roque d’Anthéron ne s’achève pas le 15 août : le 16 à ne surtout pas rater, la journée consacrée aux personnages féminins, compositrices ou héroïnes de roman offrira de grands moments, ainsi David Kadouch proposera un programme intitulé Madame Bovary où l’on croisera entre autres pépites une Sérénade de Pauline Viardot.