Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Comparution immédiate : Michel Didym traite crûment de la réalité des tribunaux

Dans l’enfer de la machine judiciaire

• 3 octobre 2014 •
Comparution immédiate : Michel Didym traite crûment de la réalité des tribunaux - Zibeline

Tout est matière à théâtre. Même la justice. Dans Comparution immédiate, le metteur en scène Michel Didym traque la plus crue des réalités -celle des tribunaux- pour créer un «spectacle» et l’acteur Bruno Ricci endosse tour à tour les rôles du prévenu, du plaignant, de l’expert psychiatrique, du procureur de la République, du juge ou de l’avocat. Cà, c’est dans la lumière crue du prétoire qui voit défiler toutes les 30 minutes les comparutions immédiates, souvent des laissés pour compte de la société, peu instruits, à la dérive. Dans la pénombre de la cellule, c’est la voix des détenus qu’il fait entendre avec sobriété, se réappropriant les mots d’Antonio à la maison d’arrêt de Nancy, et d’autres encore… Dans l’une comme dans l’autre séquence, l’ambiance est lourde, les enjeux vitaux, les situations tragiques. Notre malaise à être confronté à la réalité de la justice (ou de l’injustice ?) sur le plateau du théâtre transformé en tribunal est constant. Étonnement le rire s’immisce, parfois, face à des propos ubuesques, des comportements irraisonnés, des plaidoiries grandiloquentes. Est-ce pour mieux reprendre son souffle et éviter la suffocation ? Est-ce l’effet de loupe du théâtre qui amplifie à traits grossiers les malformations du système judiciaire ? Car la comparution immédiate révèle de manière radicale les défauts d’une justice rendue dans l’urgence, quand tout a raté : l’enfance, l’éducation, l’école… Écrites par la journaliste Dominique Simonnot, les chroniques sont des retranscriptions fidèles d’audiences que les lecteurs de Libération et du Canard enchaîné ont lu jour après jour, et que les spectateurs découvrent en toute liberté. C’est dire si leur mal être n’est pas prêt de se dissiper.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Octobre 2014

Comparution immédiate a été donné vendredi 3 octobre au CNCDC Châteauvallon, Ollioules

Photo : Comparution-immédiate-©-Eric-Didym.jpg


Châteauvallon – Scène nationale
795, chemin de Châteauvallon
BP 118
83192 Ollioules cedex
04 94 22 02 02
www.chateauvallon.com