Trópico, tendre thriller social, ouvre les Rencontres du cinéma sud-américain à Marseille

Dangereux tropiquesVu par Zibeline

• 13 juin 2021 •
Trópico, tendre thriller social, ouvre les Rencontres du cinéma sud-américain à Marseille - Zibeline

Sabrina Farji, la réalisatrice de Trópico, film d’ouverture des 23e Rencontres du cinéma sud-américain, n’a pu se rendre en chair et en os à Marseille, mais a gratifié les festivaliers, avec plusieurs membres de son équipe, d’un chaleureux message en vidéo. Toute la vitalité et l’enthousiasme de l’Argentine en quelques secondes, propres à préparer les spectateurs, ravis d’enfin retrouver les salles obscures, à ce long métrage débordant d’empathie.

Trópico est un « thriller social » étonnamment doux et tendre, malgré son thème grave, en pleine résonance avec l’actualité : sous couvert d’étudier la dengue, un laboratoire pharmaceutique utilise les communautés autochtones de la forêt argentine pour tester un anticoagulant dangereux. Lena (Juana Viale) est infectiologue. Aiguillonnée par son amour pour le craquant médecin local, Mario (Mauricio Paniagua), elle affronte une puissante coalition d’intérêts financiers et politiques, prête au crime pour dissimuler ses exactions. Si le suspens n’est pas parfaitement maintenu, la sincérité des acteurs emporte l’adhésion envers le scenario. « Toute ressemblance avec des faits réels ne sera pas pure et fortuite coïncidence », prévenait Sabrina Fargi… En effet, on l’a constaté lors de la pandémie de Covid, les populations indigènes sont particulièrement vulnérables : mal considérées (quand elles ne sont pas carrément perçues comme une gêne dans la course aux profits sur leurs terres ancestrales), avec un accès aux soins difficile, des systèmes immunitaires différents, sans prise en charge adaptée à leur mode d’existence. « De toutes façons, leur espérance de vie ne dépasse pas 60 ans » déclare, dans le film, la responsable du laboratoire (Andrea Bonelli)…

Opposer à ce terrifiant cynisme tout le courage possible, avec des médias qui osent enquêter, une police qui ne soit pas au service des puissants, voilà ce qu’il faudrait faire partout dans le monde. Lena, féroce dans un deuil éprouvant, cahotant à moto sur les pistes forestières, montre la voie.

GAËLLE CLOAREC
Juin 2021

Les Rencontres du cinéma sud-américain, organisées par l’ASPAS, se poursuivent jusqu’au 19 juin au Cinéma Les Variétés, Marseille.

Photo : © Zoelle Producionnes

ASPAS
Solidarité Provence Amérique du Sud
76  rue Perrin Solliers
13006 Marseille
04 91 48 78 51
http://aspas-marseille.org/

 

Cinéma Les Variétés
37 rue Vincent Scotto
13001 Marseille
facebook.com/Cinemalesvarietes