Vu par Zibeline

Le phénomène Edmond Rostand par le phénomène Philippe Car

Cyrano seul

• 29 octobre 2018⇒7 décembre 2018 •
Le phénomène Edmond Rostand par le phénomène Philippe Car - Zibeline

La Fabuleuse histoire d’Edmond Rostand va comme un gant à Philippe Car. Parce que la générosité, la verve, l’emphase et la tendresse, l’idéalisme et les allégories, l’entêtement et la modestie, le perfectionnisme populaire de l’auteur de Cyrano ont quelque chose à voir avec le talent atypique de ce comédien hors de l’air du temps. Edmond Rostand écrivait Cyrano, chef-d’œuvre hyper-romantique aux références baroques, à une époque où le mélodrame périclitait ; L’Aiglon, tragédie bonapartiste en alexandrins, alors que la Troisième République séparait l’Église et l’État ; Chantecler, hymne épique de basse cour, à la veille de la Première Guerre mondiale. Puis mourait de la grippe espagnole, il y a cent ans, à l’Armistice. À contretemps toujours, mais adulé du public, Edmond Rostand est un phénomène. Philippe Car ne l’est pas moins.

Durant deux heures, seul en scène avec un joueur de kora –Nicolas Paradis, impressionnant de talent et de présence muette-, il incarne tous les personnages, le père et la mère, Edmond à tous les âges, sa femme et ses deux fils, son cheval (si, si !), Sarah Bernhardt, Coquelin et Lucien Guitry, et bien sûr tous les personnages qu’ils créèrent pour lui, Cyrano dans ses moments de bravoure, Roxane et L’Aiglon, Chantecler surtout, le coq, et sa prétention ridicule et superbe.

La virtuosité de Philippe Car relève de l’artisanat de haut vol : techniques vocale et physique, maitrise du geste symbolique et de l’espace, humour instantané lorsque d’inévitables accrocs surviennent, et, surtout, une poésie douce parfois qui illumine son regard. Il parvient ainsi, par la démesure de son exploit solitaire, à réveiller ce que le théâtre doit à Rostand : ombre chinoise, duel à l’épée, rideau rouge et miroir de loge, ce théâtre populaire est-il vraiment suranné ?

Agnès Freschel
Novembre 2018

Photo : La fabuleuse histoire d’Edmond Rostand © Elian Bachini

À venir :

La fabuleuse histoire d’Edmond Rostand se joue jusqu’au 18 novembre au Théâtre des Bernardines, Marseille

le 23 novembre à l’Espace Nova, Velaux
le 27 novembre au Théâtre Jean le Bleu, Manosque
le 30 novembre au Théâtre de Grasse
du 4 au 7 décembre au Cratère, Alès

voyagesimaginaires.fr

 


Espace Nova
997 avenue Jean Moulin
13880 Velaux
04 42 87 75 00
www.espacenova-velaux.com


Le Cratère – Scène Nationale
Square Pablo Néruda
Place Barbusse
30100 Alès
04 66 52 52 64
http://lecratere.fr/


Théâtre de Grasse
2 avenue  Maximin Isnard
06130 Grasse
04 93 40 53 00
http://www.theatredegrasse.com/


Théâtre des Bernardines
17 Boulevard Garibaldi
13001 Marseille
08 2013 2013
http://www.lestheatres.net/


Théâtre Jean le Bleu
Place Leinfelden
04100 Manosque
04 92 70 25 31
www.adcalaffiche.fr