Vu par Zibeline

Le Prestige Brass Quartet ouvre la saison de l’Espace Culturel de Chaillol

Cuivres des hauteurs

Le Prestige Brass Quartet ouvre la saison de l’Espace Culturel de Chaillol - Zibeline

Issus du Paris Brass Band, solistes dans des formations de haut vol, depuis 2013, ils se sont lancés dans l’aventure du quatuor, avec le Prestige Brass Quartet, ensemble peu commun en France (ils sont les seuls). Seul au cornet, Alexis Demailly entre, pureté du thème de Abide with me composé par William Henry Monk. Un à un, les autres musiciens le rejoignent, Bastien Baumet à l’euphonium, Cédric Rossero, saxhorn alto, aux sonorités voisines du cor d’harmonie, Jean-Philippe Benesse au cornet. À la toute fin, au troisième bis, le concert se repliera comme un poème symphonique sur cet hymne familier des supporters de rugby et des JO d’été de 2012. Un à un les instruments s’éclipsent, tandis que retentissent les dernières notes, pures, écho habité des premières. Bouleversantes, car peuplées de toutes les émotions qui ont parcouru le concert. Nombre de compositions ont été écrites pour ce groupe atypique : Capriccio imagé de Roger Payne, Time Piece de Peter Graham, fluide, aux accents cinématographiques, White Rose Elegy de Caleb Hudson (arr. C. Rossero), empreint de douceur, Allegro de Gordon Kitto, aux éblouissantes variations… Dénichée dans les archives de l’Armée du Salut, la partition délicate d’Éric Ball, Jewels, prépare à l’étonnement du Final du quatuor à cordes Opus 18 n°2 de Beethoven (arr. John D. Corley) : le morceau, tout en conservant sa poésie, s’illumine de la brillance des cuivres. Espièglerie de mise dans le « pot-pourri » de Carmen Fantaisy (arr. A. Demailly), nostalgie de l’air populaire Londonderry Air… Quelle que soit la pièce interprétée, sa vitesse, sa puissance, chaque son est posé, précis, plein. Les jeux entre les musiciens, leurs commentaires, tissent une complicité malicieuse avec le public qui, aux rappels, aura droit à un « quatuor anglais célèbre » (Yesterday des Beatles), à un Ragtime de la meilleure facture et à une note finale en tutti, venue rejoindre des coulisses le soliste resté sur scène.

MARYVONNE COLOMBANI
Février 2018

Le Prestige Brass Quartet s’est produit du 25 au 28 janvier à Chaillol, Chorges, Gap et Aspremont dans le cadre des Week-ends musicaux de l’Espace Culturel de Chaillol

Photographie : Prestige Brass Quartet, à Aspremont © Maryvonne Colombani