Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Frères migrants de Patrick Chamoiseau en lecture musicale au Mucem : vibrant !

Cri d’alarme

• 13 avril 2019 •
Frères migrants de Patrick Chamoiseau en lecture musicale au Mucem : vibrant ! - Zibeline

Frères migrants de Patrick Chamoiseau est un petit livre essentiel, un de ceux, rares, qui formulent l’innommé et mettent en relation tous ces sentiments épars, ces révoltes diffuses, ces désespoirs répétés que nous éprouvons dans un présent qui perd pied. Patrick Chamoiseau, simplement, nous dit cela, qui décille nos paupières : nos Frères migrants, ceux morts en Méditerranée, répètent l’horreur de la cale négrière, de la colonisation et d’Auschwitz. La « paix néolibérale » que nous croyons vivre est un mirage.

C’est un cri d’alarme que nous entendons, poétique, charge irréfutable contre le mouvement meurtrier d’un monde gouverné contre les humains pour des intérêts économiques, charge irréfutable d’une Europe qui « philosophe profond sur des petites gorgées de bière » et « dissimule le désastre dans la quiétude de ses jours ».

Ce texte fondamentalement subversif, bouleversant, incontestable, est dit dans un musée d’État. Peut-on se réjouir que notre pays soit encore capable de faire place à sa propre critique en ses murs ? Ce que peut l’Art, le Poète, est au cœur du propos.

La lecture musicale proposée au Mucem cherchait d’ailleurs à attraper l’émotion pour provoquer le coup de force, la révélation. Et elle y parvenait. D’abord, avant tout, parce que la langue de Chamoiseau est bouleversante autant que son propos ; ensuite parce qu’Isabelle Fruleux, avec des réussites foudroyantes parfois, chantait, incarnait, animait le texte, soulignant ses structures et laissant palpiter ses émotions, évoquant vraiment l’indicible ; enfin parce que la musique de Felipe Cabrera (contrebasse) et Laurent Maur (harmonica) inscrivait dans les silences et sur la peau des mots ses bribes mélodiques, rappelant, à propos, l’entêtement de la vie, et la beauté de l’accueil.

Agnès Freschel,
Mai 2019

Frères migrants a été donné en lecture musicale au Mucem (Marseille) le 13 avril dans le cadre du temps fort Les Archipels de Patrick Chamoiseau

Photo : (Chamoiseau) Isabelle Fruleux © DR


Mucem
Môle J4
13002 Marseille
04 84 35 13 13
mucem.org