L'Ensemble Télémaque met la création contemporaine à la portée des jeunes d'aujourd'hui

Créer et transmettreVu par Zibeline

• 28 mai 2014 •
L'Ensemble Télémaque met la création contemporaine à la portée des jeunes d'aujourd'hui - Zibeline

L’Ensemble Télémaque devait créer le 6 juillet pour le festival Musiques Interdites une œuvre nouvelle de Philippe Hersant composée d’après la pièce de théâtre Aucun de nous ne reviendra de Charlotte Delbo déportée politique à Auschwitz et précisément « revenue d’entre les morts ».

Les intempéries intermittentes ayant atteint la Friche de la Belle-de-mai, cette création (comme une partie de la manifestation) est reportée à la mi-septembre.

Parfaitement dans son rôle de soutien à la création contemporaine, la compagnie musicale dirigée par Raoul Lay complète sa vocation à rendre accessible la musique d’aujourd’hui au plus grand nombre et complète sa vocation par de nombreuses actions pédagogiques en direction de la jeunesse.

C’est ainsi qu’on assisté, fin-mai, à une série de concerts réunissant des apprentis percussionnistes du collège Marie Laurencin (encadrés par leur professeur Corinne David et formés par le percussionniste Christian Bini), des choristes du collège Henri Barnier, des classes à horaires aménagés (CHAM) des collèges/lycée Thiers et Longchamp respectivement préparées en coulisses par leur professeur Lionel Sabattier, Cathy Lambert et Frédéric Isoletta. Tous ces jeunes aux origines très diverses ont confronté, au PIC (Pole Instrumental Contemporain situé à l’Estaque) leur univers respectif avec celui des instrumentistes professionnels de Télémaque, de la soprano Brigitte Peyré et des musiques mêlant des sources populaires à une écriture savante au 20ème siècle.

Quel impressionnant travail accompli pour la mise en place des Folk Songs de Luciano Berio, d’arrangement polyphoniques pour Kurt Weill (L’Opéra de quat’sous), Falla (L’Amour sorcier), de Piazzolla et de Raoul Lay, dans toutes les langues, très loin de la facilité de mise dans certains programmes scolaires !

Ces concerts ont clôt (en attendant la suite) tout une série de projets, heures d’ateliers, médiations dans les classes, répétitions ouvertes, représentions scolaires qui ont touché près de 1800 élèves en 2013-2014. Tout un art de la transmission… fuyant la démagogie !

JACQUES FRESCHEL
Juillet 2014

Photo : Ensemble Télémaque © Agnès Mellon