La pièce Condor était en filage au Liberté, à Toulon

Condor trépassaVu par Zibeline

La pièce Condor était en filage au Liberté, à Toulon  - Zibeline

Initialement prévue parmi les créations de l’édition 2020 annulée du Festival d’Avignon, la pièce Condor s’est offert un filage toulonnais.

Un homme, une femme, un appartement sommaire, une nuit tourmentée, un dialogue pesant. Qui sont Anna et Paul ? Pourquoi se retrouvent-ils ? En quoi leur passé visiblement commun les oppose et continue, par le verbe et la mémoire, de les séparer ? Condor dit peu de ce qu’il raconte. Le texte de Frédéric Vossier est avare en informations autant que la mise en scène d’Anne Théron est formelle dans la transmission de la violence et du trouble qui unissent les protagonistes. On finit par apprendre que les septuagénaires sont frère et sœur quand on commençait à se résoudre qu’ils fussent d’anciens amants. Dans la chambre lugubre de Paul ressurgissent des souvenirs tout aussi glauques.

Le titre de la pièce, l’évocation du Brésil, les coups de feu et le bruit assourdissant d’hélicoptères finissent par nous éclairer. C’est une dictature militaire qui a tranché à vif dans la cellule familiale. De celles qui, au long des décennies 70 et 80, ont tué dans l’œuf les espoirs d’émancipation d’une Amérique latine jugée trop révolutionnaire pour les intérêts convergents des classes dominantes et de l’administration états-unienne. Anna résistait tandis que Paul exécutait. Peut-être jusqu’à ses propres parents dont les dépouilles ont disparu avec des millions d’autres. Au cynisme et à la froideur incarnés par Frédéric Leidgens s’affronte la fragilité résiliente de Mireille Herbstmeyer. Entre cauchemars et pulsions de vengeance, décrépitude de l’âge et instincts de survie, Condor joue sur l’ambivalence des liens du sang. Le sang qui coule dans les veines des membres d’une famille peut-il aider à absoudre les crimes de sang commis par un tortionnaire au sein de cette même famille ? Pour cela, il faut d’abord survivre. L’un comme l’autre y seront parvenu. Anna en triomphant de ses démons. Paul en les étouffant. 

LUDOVIC TOMAS
Janvier 2021

Condor a été joué devant un public restreint aux professionnels, le 12 janvier, sur la scène nationale Le Liberté, à Toulon

Photo : Condor © Vincent Berenger – Châteauvallon-Liberté, scène nationale

Théâtre Liberté
Grand Hôtel
Place de la Liberté
83000 Toulon
04 98 00 56 76
www.theatre-liberte.fr