Complicité des nuisiblesVu par Zibeline

 - Zibeline

Lorsque Jean-Claude Fall a choisi de mettre en scène Hôtel Palestine, cette pièce relative au bombardement par l’armée américaine en avril 2003 d’un établissement abritant des journalistes à Bagdad, on lui a quelques fois demandé ce qui pouvait bien l’intéresser dans «cette guerre déjà passée». À cela il répond qu’il est «d‘autant plus pertinent d’être en confrontation avec cette histoire contemporaine, même si elle n’est plus d’actualité» que l’on est, consentant ou non, enfermé par l’ultra-libéralisme régnant dans un éternel présent.

Falk Richter -l’auteur du cycle auquel appartient Hôtel Palestine- a trempé sa plume dans le vitriol. Il espère réveiller le spectateur infantilisé par le ronronnement constant de la machine médiatique et les mensonges d’État, en le mettant face aux procédés mêmes qui ont conduit à son abrutissement. Pour Jean-Claude Fall, «les forces politiques, économiques, et les médias ont des intérêts qui convergent. Il ne manque que la milice et la religion, pour qu’on soit dans un système fasciste, et cela n’est pas assez dit dans les endroits publics.» Parce que lui n’hésite pas à le faire, il est bon d’aller voir cette pièce, ne serait-ce que pour se poser quelques bonnes questions : à qui profite le crime ? Qui donc gagne à maintenir une citoyenneté faible, une culture avilie, un libre-arbitre factice ?

GAËLLE CLOAREC

Mai 2012

 

Hôtel Palestine a été joué du 17 au 28 avril au Théâtre de Lenche

Théâtre de Lenche
4 Place de Lenche
13002 Marseille
04 91 91 52 22
http://www.theatredelenche.info/