Les Crazy Musics on stage enchantent le deuxième October Lab au PIC

Complètement fou !Vu par Zibeline

Les Crazy Musics on stage enchantent le deuxième October Lab au PIC - Zibeline

« Crazy Musics on stage » : la nouvelle édition d’October Lab concoctée par l’Ensemble Télémaque laissait présager de folles équipées. Le dimanche de clôture voyait ainsi un programme qui relevait de la performance, avec des instrumentistes de haut vol sous la houlette précise de Raoul Lay, Charlotte Campana (flûte), Linda Amrani (clarinette), Christian Bini (percussions), Yann Le Roux Sèdes (violon), Gérard Occello (trompette), Jean-Florent Gabriel (violoncelle) et Brigitte Peyré, soprano « stratosphérique ». Elle s’attelait avec un inénarrable brio aux Récitations (8 (a), 8(b), 3, 5, 11) de Georges Aperghis, gromelot, onomatopées, cris d’animaux, exclamations, passant de l’enthousiasme le plus délirant à la mélancolie désabusée. Un sens poussé de la comédie s’ajoutait à son interprétation mise en scène par Olivier Pauls, qui intervient au milieu des musiciens, joue au trublion, prend un selfie, furète parmi les instruments, avant de se transformer en auxiliaire indispensable. Ses intermèdes apportent par leurs facéties un nouvel éclairage aux œuvres qui semblent être une émanation de la vie. Éloquente dans Honey de Max Lifchitz, la voix se marie avec la trompette en une conversation enjouée avant que cette dernière ne s’adresse à Olivier Pauls en un hilarant Tu viens ? (Brève N°16 pour trompette) de Jacques Rebotier. L’art des comics américains prend sa plénitude dans la brillante Stripsody de Cathy Berberian, vignettes sonores désopilantes et burlesques. Les plumes s’entrelacent, les œuvres d’Aperghis et celles de Max Lifchitz tissent la trame du spectacle, posent d’existentielles questions, comme Do animals think ou frémissent de bourdonnement des Insects (Max Lifchitz)… Enserrées dans cette toile, naissent trois créations offertes à l’ensemble Télémaque par les compositeurs canadiens invités : Season of teeth (Bekah Simms) où se dessine entre les signes sonores un autre langage propice à exprimer l’inconnu, Know unknow xeknow (James O’Callaghan) dont la structure s’inspire du paradoxe de Zénon, If only rain drops (Rita Ueda), estampe subtile, composée sur le modèle d’un court poème symphonique, pure magie…

MARYVONNE COLOMBANI
Novembre 2019

October Lab s’est tenu du 15 au 17 novembre au Pôle Instrumental Contemporain, Marseille

Photographie : Télémaque © Pierre Gondard

Pôle Instrumental Contemporain (PIC)
36 montée Antoine Castejon
13016 Marseille
04 91 39 29 13
http://www.ensemble-telemaque.com/