Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Faire un état de la danse à Marseille

Comment parle la danse ?

• 14 mars 2019⇒15 mars 2019 •
Faire un état de la danse à Marseille  - Zibeline

Boris Charmatz et Emmanuelle Huynh étaient à la Friche, ATK au Merlan, Christian Ubl et Frank Micheletti au Klap. Un état des corps à Marseille ?

Christian Ubl, dans ses pièces précédentes Shake it out et Still, avait réussi à faire naître des représentations politiques de la confrontation des corps avec des accessoires, des positions, des images. Dans Langue de feu & Lames de fond il a recours à des textes de Lucie Depauw pour parler de l’immolation par le feu et des noyés de Méditerranée. Propos graves qui ont du mal à prendre corps dans la danse et ne font pas non plus théâtre, sans doute parce qu’ils sont débités avec maladresse, trop vite et sans la nuance nécessaire, par la danseuse Sandrine Maisonneuve. Les allusions au Faune, les citations chorégraphiques ne suffisent pas à poser le propos, humanitaire plus que politique, dans les corps, malgré la musique créée en direct par Fabrice Catalano qui établit une sorte de continuité narrative entre des images parfois très réussies -un bal de couvertures de survie- ou inventives –un sidérant ballet de langue. Le corps athlétique de Sandrine Maisonneuve, la présence comme ajournée de Christian Ubl, peinent à représenter l’horreur sans distance d’une enfant qui se noie ou d’un homme qui prend feu.

Frank Micheletti (Kubilaï Kahn Investigations) créait également au Klap le deuxième volet de son diptyque sur le dérèglement climatique. Après Bien sûr les choses tournent mal, Something is wrong reprend les mêmes dispositifs et les mêmes interprètes, 4 danseurs (+1) et 4 musiciens, qui dansent aussi. Cette chose qui va mal est figurée par le dérèglement dans les corps : les déséquilibres les affectent et ils cherchent de nouveaux appuis, de nouvelles lignes, en groupe, en partant des gestes des orateurs, comme affectés par des emballements et des perturbations extérieures. La scéno et les costumes sont élégants, la musique live est efficace et subtile, intégrée à l’espace chorégraphique. « On est plus chauds, plus chauds, plus chauds que le climat » : le discours est explicite, habité par les corps, le mouvement, l’espace. Mais les danseurs, toujours aussi beaux, gagneraient à être portés par une plus grande variété d’écriture : ils jouent chacun leur partition à partir de quelques idées, un peu monotones.

Historiques

À la Friche -programmés par Marseille Objectif Danse- Boris Charmatz et Emmanuelle Huynh reprenaient leur double pièce autour d’Odile Duboc. Étrangler le temps est écrite d’après le Deuxième Boléro de la chorégraphe, petite merveille de lenteur et de sensualité, d’évidence, qu’ils interprètent aussi en écho : les deux pièces se répondent, Étrangler le temps regorgeant de citations traitées comme des fragments de mémoire, étirant dans plus de lenteur encore la musique de Ravel, ralentie trois fois, comme le mouvement, presque immobile, rendu plus douloureux, comme s’il s’agissait de s’extraire de l’immobilité, la pétrification…

Au Merlan une autre reprise, celle du mythique Rosas danst rosas d’Anne Teresa de Keersmaeker. Démonstration brillantissime de ce que l’abstraction et la musique font à la danse : les corps, concrets, peuvent tourner en rond sans rien dire, sans évoquer d’histoire, sans raconter. Il suffit qu’ils soient, présents, pour que l’on voit ce qu’ils ont à dire, surtout au bout de la fatigue, des répétitions, de la solitude : leur musique surgit, magique, avec toute la force d’une féminité et d’une masculinité libérées des assignations de la danse classique, traditionnelle ou moderne. Depuis ATK et Rosas, les corps d’hommes et de femmes dansent pareil. Une révolution anthropologique, qui n’a pas eu besoin des mots.

AGNÈS FRESCHEL
Mars 2019

Langue de feu & Lames de fond et Something is wrong ont été créés au Klap, Marseille, le 1er et le 9 mars
Étrangler le temps a été dansé à La Friche, Marseille, les 6 et 7 mars
Rosas danst Rosas a été dansé au Merlan, Marseille, les 7 et 8 mars

À venir
Étrangler le temps
14 et 15 mars
Musée des Beaux-arts, Nîmes
04 66 36 65 10 theatredenimes.com

Photo 1 : Something is wrong -c- Agnès Mellon

Photo 2 : Etrangler le temps -c- Ursula Kaufmann