Humeur Noire d'Anne-Marie Garat, un essai nécessaire

Colère en couleursLu par Zibeline

Humeur Noire d'Anne-Marie Garat, un essai nécessaire - Zibeline

Une visite au Musée d’Aquitaine, en 2018, cause à la romancière Anne-Marie Garat une colère sans fin. Elle donne alors lieu à une lettre, puis à une tribune parue dans Le Monde. L’objet de cette indignation : le texte d’un cartel pédagogique, titré « Noirs et gens de couleur à Bordeaux », soutenant timidement qu’« au moins 4000 Noirs et gens de couleur viennent à Bordeaux au XVIIème siècle. ». L’élément de contrainte évacué (les Noirs « viennent », il ne sont pas déportés…) on précise ensuite qu’« il s’agit pour l’essentiel de domestiques suivant leur maître, d’esclaves envoyés apprendre un métier. » Ou encore qu’« il y a peu de problèmes de cohabitation en dépit d’une forte discrimination ». Comment a-t-on pu, s’interroge Anne-Marie Garat, en arriver à une telle forme de négationnisme ? Pour y répondre, l’auteure se plonge dans une bibliographie historique, critique et littéraire vaste et passionnante. Non contente de citer des personnages trop souvent oubliés – Modeste Testas, Marie-Louise Charles, Judith Rosso, Joseph Lespérance – ou de rappeler des faits essentiels et pourtant si peu enseignés, la romancière ne fait jamais l’économie d’une recherche affûtée des mots adéquats. Le langage se ramifie, se complexifie pour dire la réalité, l’innommable, quand la tendance à l’euphémisme et à la pudeur ont pu enjoliver la violence à l’œuvre. L’esclavage et la colonisation, argue-t-elle, ne constituent pas une partie isolée de l’histoire de son pays et de sa ville : ils ont fait partie intégrante, malgré elle, de sa vie, d’un inconscient collectif qui demeure. Le biographique, les considérations philosophiques accompagnent ici le propos dans un temps long salutaire. Qui ne rend ce plaidoyer pour le lieu de mémoire comme lieu « d’éducation des consciences » que plus poignant. Anne-Marie Garat signe avec Humeur noire une salutaire mise au point historique.

SUZANNE CANESSA
Janvier 2021

Humeur noire
Anne-Marie Garat
Actes Sud, 21,80 €
À paraitre le 3 février