En attendant Godot au Théâtre Nono, dans une lecture inhabituelle, peut-être à contresens parfois, mais cohérente

Clowns métaphysiquesVu par Zibeline

• 7 novembre 2013⇒23 novembre 2013 •
En attendant Godot au Théâtre Nono, dans une lecture inhabituelle, peut-être à contresens parfois, mais cohérente - Zibeline

En attendant Godot est un grand texte de théâtre. Qui demande de la modestie au metteur en scène, parce que les didascalies de Beckett sont si précises qu’elles laissent peu de place à l’invention ; exige une mécanique implacable des acteurs, parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils peuvent signifier ; laisse le spectateur pantelant, parce que ce monde est noir, malgré le rire, et que le réel jusqu’au langage y est constamment, et dès l’entrée, détruit. Un monde post-apocalyptique imaginé après la guerre, en proie à une déshérence métaphysique et pratique -les objets y disparaissent, et tout fait mal, des silences aux chaussures, et au temps qui ne passe pas. La mort y est la seule délivrance envisagée, avec la nuit, dans un paysage où les arbres sont nus et où un faux Dieu qui s’appelle Godot maltraite son berger et rate ses rendez-vous.

La mise en scène de Marion Coutris respecte la lettre : la pierre, l’arbre, les quelques accessoires sont là, tels qu’on les attend, dans un espace presque vide est quasiment fermé. Les personnages sont des clowns, maquillés, dérisoires et mités. Mais la présence humaine de Christian Mazzuchini ajoute de la chair à Didi, et Serge Noyelle en Pozzo rage et fait ronfler ses phrases. C’est surprenant, et du coup des relations humaines se tissent entre eux, de la tendresse, de la domination et de la peur, des liens, et comme une psychologie, étrangère au texte, et là pourtant sous-jacente. Une lecture inhabituelle, peut-être à contresens parfois, mais cohérente, et qui fait poindre l’espoir que l’humanité n’a pas tout à fait disparu…

AGNÈS FRESCHEL
Novembre 2013

Photo : c-Cordula-Treml

À noter :

En attendant Godot se joue jusqu’au 23 novembre. Prolongation probable…

Théâtre Nono, Marseille

04 91 75 64 59

www.theatre-nono.com