Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Les textes et chansons du poète dramaturge Bertolt Brecht mis en scène au Théâtre du Balcon à Avignon

Citoyens du monde

• 13 février 2014⇒16 février 2014 •
Les textes et chansons du poète dramaturge Bertolt Brecht mis en scène au Théâtre du Balcon à Avignon  - Zibeline

La nouvelle pièce de Serge Barbuscia déroule, à partir des textes et chansons de Bertolt Brecht, la partition sensible de 15 ans d’errance dans la vie du poète dramaturge. Chants d’exil agit comme un rafraîchissement des mémoires, un acte de résistance en forme de cabaret, sombre et sans fioriture, témoignage d’une histoire pas si lointaine, dont la phrase projetée sur le plateau résonne comme une solennelle mise en garde : «Là on où brûle les livres, on finira par brûler les hommes.» Victime de l’autodafé de 1933, antinazi déclaré, déchu de sa nationalité allemande, Brecht fuit en Europe, puis aux États-Unis d’où il fut également chassé, témoin actif de l’oppression et de l’obscurantisme. Quinze années d’exil forcé, d’expulsions, de doutes, de piétinements, de honte. Serge Barbuscia, Aïni Iften et la bandonéiste Yvonne Hahn se font passeurs de ses écrits, guides déracinés luttant pour la liberté, migrants clandestins clamant le Chant des Canons. Des citoyens du monde, comme l’apatride Brecht, dont les âmes errantes s’encanaillent pour raconter la fuite, dansent pour conjurer la terreur, chantent pour garder en leurs poings serrés un invincible espoir : «On est libre comme l’air après tout.» Et ne cessent de revenir à leur port d’attache, un radeau échoué d’où la puissance du bandonéon exulte sa mélancolie. Seules quelques ombres et lumières pour soutenir la parole, et cette vision fantomatique, inoubliable, de Chaplin dans Le Dictateur, jonglant avec son globe démesuré, rejoint en transparence par les comédiens, clowns égarés dans le cirque du monde. «C’est quand on connaît son passé, qu’on peut imaginer l’avenir», glisse dans un dernier clin d’œil le metteur en scène aux saluts. À méditer.

DELPHINE MICHELANGELI
Février 2014

Chants d’exil s’est joué au Théâtre du Balcon à Avignon du 13 au 16 février

Photo : Chants d’exil © Thierry Mondet


Théâtre du Balcon
38 Rue Guillaume Puy
84000 Avignon
04 90 85 00 80
http://theatredubalcon.org/