Éclatée à Aix, Marseille et Avignon, la Biennale des imaginaires numériques fait le jeu de l’anticipation

Chronique d’une biennale pas comme les autresVu par Zibeline

Face aux mutations climatiques et à l’émergence de mouvements idéologiques tels la collapsologie et le transhumanisme, les artistes repensent notre monde de demain. Par le prisme métaphorique du fantôme et du spectre, les discours de Verena Friedrich, Thierry Fournier, Quentin Lannes, Véronique Béland, Claire Williams, Elisabeth Caravella oscillent entre subversion, ironie, critique, dénonciation, caricature. Toutes distances gardées par les co-commissaires Matthieu Vabre et Céline Berthoumieux, l’exposition Ghost in the machine fait entendre tous les points de vue actuels comme l’espérance en l’immortalité, l’illusion de la vie, la réalité de [...]

Cet article est reservé aux abonnés


Vous n'êtes pas abonné ? Pour lire le contenu premium de Zibeline :

Abonnez-vous



Déjà abonné ? Connectez-vous