Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Calme et tranquille : Valérie Manteau raconte la déchirure du massacre à Charlie Hebdo

Chaos debout

• 24 novembre 2016 •
Calme et tranquille : Valérie Manteau raconte la déchirure du massacre à Charlie Hebdo - Zibeline

L’année 2015 aura commencé le 7 janvier par le massacre du comité de rédaction de Charlie Hebdo et se sera achevée sur les attentats de novembre à Paris. Valérie Manteau, membre de l’équipe de Charlie, y perd ses compagnons de route. C’est l’histoire de cette déchirure qu’elle esquisse dans Calme et tranquille. Que faire de tout ça ? Comment vivre avec ses morts ? L’unanimité fervente après le massacre, qui se délite ensuite en autant de postures fausses ou impuissantes, les discours ronflants, les invectives, les tenants du « oui… mais », les polémiques sans fin. Dans ce fatras se détache, intacte, la complicité tendre et déconnante des amis perdus. L’autobiographie évite autant les pièges de la complaisance que ceux du grand témoignage ou de la petite anecdote : pas de sens à donner à son histoire, et encore moins à celle d’un monde qui s’effondre, mais le récit, intime et passionné, d’un égarement complet : la narratrice piétine, dérive, se cogne à l’absurdité indéchiffrable du deuil, celui de sa grand-mère suicidée à 70 ans après un ultime épisode de Kohlanta, comme celui de ses amis exécutés. Entre transes, abandons, révoltes retournées sur soi et sur son corps, errances nocturnes, elle s’accroche à l’aide dérisoire de psys plus ou moins farfelus, aux médicaments et à l’alcool, aux souvenirs vécus ou littéraires, à la bienveillance des vivants, à la tendresse de l’humour noir, au désir et à l’écriture de ce roman. La chronique trouve dans la fièvre d’une expression nerveuse, tantôt lyrique et ardente, tantôt désinvolte, drôle ou bourrue, l’impact exact de la déflagration subie. Avec comme fils rouges, la tentation suicidaire, où se mêlent les désirs cathartiques de vie, de mort et de sexe, et son envers : l’échappée vers la beauté crépusculaire et menacée d’Istanbul, pour l’amour de « l’amant turc » taciturne qu’elle y rejoint, orient donné à sa désorientation. KO, oui, mais toujours debout.

AUDE FANLO
Novembre 2016

Lecture musicale le 24 novembre à 19h à la Librairie l’Histoire de l’œil, Marseille

Calme et tranquille
Valérie Manteau
Le Tripode, 15 €


Librairie Histoire de l’Oeil
25 Rue Fontange
13006 Marseille
04 91 48 29 92
http://www.histoiredeloeil.com/