Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

L’Europe se parcourt musicalement à Chaillol

Chambre d’échos

L’Europe se parcourt musicalement à Chaillol - Zibeline

À l’occasion d’un concert à New York en décembre 2017, les deux concertistes Vanessa Wagner (piano) et Virgil Boutellis (violon) ont concocté un programme de musique de chambre Il était une fois l’Europe, qui arpente l’histoire de la sonate de la période romantique à nos jours, à travers cinq œuvres pour violon et piano. Le pays gapençais, lors des Week-ends musicaux organisés par l’Espace Culturel de Chaillol, a eu le privilège de recevoir ce duo virtuose qui joue dans l’écrin des petites églises de village avec le même enthousiasme et la même passion que sur les grandes scènes. Le choix des œuvres, leur agencement dans la progression du concert laissent percevoir de subtils échos ; le romantisme de la Sonate n°1 de Schumann, nourrie de la délicate conversation engagée entre piano et violon, ses élans passionnés, préparent au Scherzo FAE de Brahms, s’immiscent dans la Sonate de Janacek ou les rythmes de la musique de Gabriel Sivak, auxquels répondent les volutes des derniers accents de Claude Debussy (mort le 25 mars 1918). Palette riche du piano, aux somptueuses variations, emportements virtuoses du violon qui sait se glisser dans les techniques les plus disparates, du trait lié aux arrachements brutaux… quels que soient les modes utilisés, ce sont des êtres qui s’adressent à nous, avec leur sensibilité, leurs discours : gravité de Schumann l’insatisfait ; phrasé élégant de Brahms, qui se plie à l’exercice de l’écriture collective avec le 3ème mouvement de la sonate aux voix mêlées de Dietrich, Schumann et Brahms, imaginée par Schumann et dédiée au violoniste Joseph Joachim, (la devise de ce dernier, Frei Aber Einsam (libre mais seul) devint le titre de l’œuvre (aux notes dominantes fa, la, mi : F-A-E) ; arabesques labyrinthiques de Debussy, où la vie ardente, joyeuse, semble défier les angoisses de la fin… La danse des rêves mécaniques de Sivak, commande 2018 de l’ECC, joue de ses thèmes kaléidoscopiques, offre au violon de somptueuses envolées lyriques, soutenues par un piano ostinato, danse d’un mouvement d’horloge, couleurs oniriques envoûtantes… Magicienne musique !

MARYVONNE COLOMBANI
Mai 2018

Vu le 25 mars, Église de Manteyer (concert de clôture du 3ème Week-end musical de l’Espace Culturel de Chaillol)

Photographie: Chaillol ©Alexandre Chevillard