Nancy Huston signe une nouvelle saga familiale

Chaîne des coeursLu par Zibeline

Nancy Huston signe une nouvelle saga familiale - Zibeline

Depuis le déroutant Reflets dans un œil d’homme, paru chez Actes Sud en 2012, on pensait Nancy Huston égarée dans une pensée essentialiste, d’autant plus dure à avaler qu’elle puisait dans la force d’un imaginaire saisissant une pensée pourtant archétypée. Le canevas d’Arbre de l’oubli avait ainsi de quoi nourrir quelques inquiétudes. La quête d’identité de Shayna Rabenstein, jeune métisse née d’une GPA au début des années 1990 et élevée dans les beaux quartiers de New York, semblant propice à quelques glissements… Arbre de l’oubli brille cependant, dès son ouverture, par la subtilité de ses portraits, par la beauté des touches successives qui dessinent les contours de personnages complexes et incarnés. Comme souvent chez Nancy Huston, on retrouve entremêlés les récits des membres de cette famille pas comme les autres. Celui de Joël Rabenstein, né sur le sol américain en pleine seconde guerre mondiale, et celui de la belle et fragile Lili Rose, emmènent le lecteur sur des lieux familiers :-les États-Unis des années 1950 à 1990. Ils se tissent ici en contrepoint du récit d’apprentissage, douloureux et désorienté, de leur enfant. Ainsi, la rencontre amoureuse, attendue, surgit alors que la jeune Shayna, désignée par un « tu » forçant davantage l’empathie que l’identification, est déjà en crise… Les blessures se font ainsi écho au fil d’un texte dont la virtuosité romanesque et la beauté de la langue n’ont de cesse de rappeler Lignes de Faille. La volonté manifeste de dire à travers les maux de cette famille ceux du monde distend cependant quelque peu les liens noués au fil de ce roman dense et poignant. Peut-être manque-t-il un acte à cet Arbre de l’oubli dont on n’aura, finalement, entraperçu que quelques racines ?

SUZANNE CANESSA
Avril 2021

Arbre de l’oubli
Nancy Huston
Actes Sud, 21 €