Vu par Zibeline

« Comme je l'entends », un spectacle de Benjamin Dupé donné au PIC à l'Estaque.

Cette musique-là ?

« Comme je l'entends », un spectacle de Benjamin Dupé donné au PIC à l'Estaque. - Zibeline

Seul en scène, Benjamin Dupé nous parle de son art. Clownesque, fondamentalement solitaire dans son geste créatif, il propose, le 31 mai au PIC à Marseille, avec humour, tendresse et humilité, de dire, décrire ce que… ce qui… nous touche et nous crisse, nous émeut et nous hérisse dans… la (sa) MUSIQUE CONTEMPORAINE.

« Comme je l’entends » est une question vibratoire qui nous parle à l’oreille, membrane si fragile, tympan ouvert au monde par où surgissent les sons, en chacun de nous, êtres singuliers…

« Comme je l’entends » est une histoire de mots (et de maux), ceux qu’on porte, savants ou sensibles sur le fait sonore… et de l’impossibilité de le dire, hors peut-être… la poésie !

Benjamin Dupé dirige un orchestre fantôme de haut-parleurs suspendus, déguisés en chapeaux de lampes d’où jaillissent des… bruits. Il dit la posture d’un compositeur passé du côté de la recherche sonore… « grinçante». « Symphonie d’un homme seul »… immanquablement ! En off, des voix témoignent : parcelles d’humanité réagissant sur le vif aux musiques d’aujourd’hui : c’est drôle ! Un regard perpétuellement décalé sur ce que l’on découvre in situ, au spectacle… un retour continu au cliché, à l’humain, dans sa pure et touchante… vérité !

Et quand Benjamin Dupé se risque au récital, passant d’une guitare à l’autre, acoustique ou électrique, joue cette musique-là, justement, vibrante et ondulante, criarde et glissante, distordue et bégayante, celle qu’on décrie-là, qu’on décrit-ci… on l’entend, précisément, d’une autre oreille, moins banalement résistante… peut-être plus ouverte ! Pari gagné ?

JACQUES FRESCHEL

Mai 2016

Photo : « Comme je l’entends » © Agnès Mellon


Pôle Instrumental Contemporain (PIC)
36 montée Antoine Castejon
13016 Marseille
04 91 39 29 13
http://www.ensemble-telemaque.com/