Clean City en ouverture des Rencontres des arts de la scène en Méditerranée

C’est du propreVu par Zibeline

Clean City en ouverture des Rencontres des arts de la scène en Méditerranée - Zibeline

Elle n’a pas l’air commode, Rosita. On n’a pas intérêt à coller notre chewing-gum sous le fauteuil. En effet, qui nettoiera le théâtre à l’issue de la représentation ? Clean City est une histoire de femmes de ménage, avec cinq femmes de ménage pour nous la raconter. Elles parlent toutes un grec dont même les non-hellénistes perçoivent le fort accent : ceux d’Afrique du sud, de Moldavie, d’Albanie, de Bulgarie, des Philippines, les pays qu’elles ont quittés pour une vie meilleure dans le berceau de la démocratie. Face public, tour à tour, elles témoignent. La raison de leur départ (misère, rêve de promotion, amour aussi, pour l’une d’entre elles), les conditions d’accueil indignes, la saleté des maisons des patrons, le chantage auquel elles ont dû se plier tant qu’elles n’avaient pas de papiers, le racisme attisé par la crise qui enfle. Leur métier est de nettoyer. De tout remettre à zéro, comme si rien ne s’était passé. Elles sont drôles, courageuses, et, portant bien leur âge sous leur tablier de ménage, elles sont très belles. Est-ce pour laisser s’exprimer à plein leur charisme que les deux porteurs du projet Anestis Azas et Prodromos Tsinikoris adoptent une mise en scène linéaire, où chacune s’exprime par tranche, dans une démonstration un peu scolaire de théâtre documentaire ? La démarche est parfaitement louable -développer un théâtre porte-voix, jeter des ponts entre le public et ces existences supposées ignorées et invisibles-, mais il y a là un déficit de prise de position artistique qui finalement laisse les cinq femmes dans un étrange isolement. Le décor en arrière plan est sophistiqué mais inutilisé, le bruit de fond urbain omniprésent est sans objet. Le topo, sur fond de générique à la Star Wars, à propos du parallèle entre purification (ethnique) et ménage est un peu facile. Reste ces cinq femmes, qui dansent et chantent, que le public adore. Mission accomplie.

ANNA ZISMAN
Novembre 2019

Clean City était le premier spectacle programmé dans le cadre des Rencontres des arts de la scène en Méditerranée, du 8 au 16 novembre au Théâtre des 13 Vents, Montpellier

Photographie : Clean City © Christina Georgiadou