Vu par ZibelineMusique baroque et sans images au Palais Neptune de Toulon

Cadeau de janvier

Après le cinéma muet, le cinéma sans images ? Ce projet pourrait étonner, mais lorsqu’on évoque Tous les Matins du Monde on pense d’emblée au film magnifique d’Alain Corneau qui, en 1991, remua le monde de la musique et des mélomanes en provoquant un engouement et un intérêt sans précédents pour la musique baroque et l’interprétation sur instruments d’époque. Fort de ce constat et de la même admiration pour la bande-son du film interprétée à l’époque par la fine fleur des interprètes du baroque réunis sous l’égide de Jordi [...]

Cet article est reservé aux abonnés


Vous n'êtes pas abonné ? Pour lire le contenu premium de Zibeline :

Abonnez-vous



Déjà abonné ? Connectez-vous