Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Borderline, mélange détonnant de danse contemporaine teintée de tradition coréenne, de hip-hop et d'acrobaties

Ça plane pour eux !

Borderline, mélange détonnant de danse contemporaine teintée de tradition coréenne, de hip-hop et d'acrobaties - Zibeline

Créé en 2013 sur le petit plateau des Abbesses à Paris, Borderline n’a rien perdu de sa force physique ni de sa grâce juvénile sur la grande scène de Châteauvallon. Cela tient de l’alphabet chorégraphique écrit par Sébastien Ramirez, hip-hopeur bardé de récompenses, et la danseuse allemande d’origine coréenne Honji Wang. Un mélange détonant de tableaux de danse contemporaine teintée de tradition coréenne, de hip-hop graphique et aérien, d’acrobaties fulgurantes et de gréage qui suspend la danse dans son envol. Mélange qui demande aux cinq interprètes de trouver une synergie tout en restant singuliers !

En apesanteur, empêchés dans leurs déplacements au sol, ils sont parfois obligés de courir sur place, vainement, tantôt au ralenti suspendus dans les airs. Leur complicité millimétrée -tout se joue dans une tension et une précision extrêmes- et leur plaisir à « jouer » ensemble sautent aux yeux, clef de leur réussite et de leur succès. Mais au-delà de la prouesse technique, Borderline est un spectacle généreux qui interroge la réalité du vivre ensemble dans nos démocraties. Par le truchement d’une structure tubulaire modulable, à la fois cage, cadre, paroi, il parle d’appartenance et de frontières : dehors-dedans, en haut-en bas, ouverture-fermeture. Les danseurs doivent s’approprier l’espace déconstruit, le contourner, s’en échapper, s’y lover parfois ; les gréeurs leur permettant d’entrer dans cette troisième dimension.

Ce sont des marionnettes attachées les unes aux autres par des fils invisibles où chaque mouvement dépend du précédent ; ce sont des pantins désarticulés se jouant des cadres imposés, quitte à les transgresser, toujours au bord du déséquilibre. Ou carrément en rupture. L’humour se fraye un chemin au milieu de cette virtuosité quand Honji Wang et Jann Gallois apparaissent juchées sur des talons vertigineux, arc-boutées vers l’arrière, prêtes à défier les lois de la gravité en tentant des figures de break-dance ! Une audace immédiatement récompensée par la clameur du public.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Mars 2017

Borderline a été donné les 3 et 4 février à Châteauvallon – scène nationale, Ollioules

Photo : © Frank Szafinski


Châteauvallon – Scène nationale
795, chemin de Châteauvallon
BP 118
83192 Ollioules cedex
04 94 22 02 02
www.chateauvallon.com