Marseille Street Art show, expo aux Marché aux Puces de Marseille, entre art urbain et urbanisme

Business streetVu par Zibeline

• 19 mai 2016⇒30 août 2016 •
Marseille Street Art show, expo aux Marché aux Puces de Marseille, entre art urbain et urbanisme - Zibeline

Fresques monumentales en extérieur, peinture sur murs, sols ou toiles en intérieur, Marseille Street Art Show accueille une douzaine d’artistes urbains internationaux. Les divers courants et techniques du street art sont représentés : pochoir (visages fleuris de Diamond), bombe (personnages ronds de Nhobi ou femmes tribales de Dale Grimshaw), sculpture (poissons volants d’Olivia de Bona, seule artiste féminine de l’expo), collage (animaux humains de Suriani), calligraffiti (alphabets mixés de Pokras Lampas) ou graffuturisme (abstractions colorées de Théo Lopez).

L’exposition se tient jusqu’au 30 août dans la Galerie Saint-Laurent, au cœur du Marché aux Puces dans les quartiers nord de Marseille. Une escale hors les murs a également eu lieu du 2 au 15 juin, dans la galerie marchande des Docks de la Joliette. Une délocalisation comme un symbole, sorte de pont entre deux projets urbains, Euroméditerranée 1 et 2. Car au-delà de l’aspect artistique, Marseille Street Art Show s’inscrit dans cette opération d’aménagement immobilier qui couvre un vaste territoire (170 ha) au nord de Marseille. Euromediterranée 2 est d’ailleurs l’un des principaux partenaires de l’événement.

Transformations et business

En arrivant au Marché aux Puces, sur un hangar, les mots étalés « Euromediterranée 2, l’opération qui transforme Marseille » donnent le ton. Des phrases d’habitants du quartier sont également notées, pointant les carences en logements, transports, emplois, espaces publics. Avec Bouygues à la manœuvre, 14 000 logements neufs sont prévus sur le périmètre, 1 500 réhabilités, 500 000 m² de bureaux crées et 20 000 emplois annoncés. Une mention du projet indique également « réorganiser le Marché aux Puces afin d’améliorer ses conditions d’hygiène, de sécurité et d’accessibilité ».

André Coudert est le propriétaire du Marché aux Puces depuis 30 ans. Il se définit sans détour comme un « capitaliste, dur en affaires » et précise qu’il avait tout intérêt à vendre. Il a préféré s’accorder avec Bouygues, même s’il reconnaît, sans les dévoiler, que certains points accrochent encore. Il se montre confiant pour l’avenir du Marché, tout en insistant sur la mutation nécessaire des alentours.

Quelle sera alors la vocation du site ? Les étals à bas prix et les recycleurs du dimanche matin auront-ils encore une place dans le quartier rénové, à la population renouvelée ? « Tout est appelé à évoluer » glisse en substance le propriétaire des lieux. Avec ou sans succès, là est la question. Sur la rue de la République, réhabilitée lors d’Euromed 1, la plupart des commerçants ont été expulsés et beaucoup des nouvelles boutiques prévues ne sont que des palissades publicitaires. Selon M. Coudert, qui fut consulté et avait émis un avis négatif sur le projet République, le site des Puces, grâce à son potentiel, est à l’abri d’un tel sort.

Pour les artistes, demeure l’ambiguïté de rejeter l’art business et d’être associé à ce type d’opération, au risque d’être instrumentalisés. Difficile toutefois de refuser une telle fenêtre d’expression. « On n’est pas dans un monde parfait. Et il faut bien vivre aussi », résume l’un d’eux un peu froidement.

JAN-CYRIL SALEMI
Juin 2016

Marseille-Street-Art-Show---Nhobi-©-J.C.S

Marseille Street Art Show
19 mai au 30 août
Galerie Saint-Laurent, Marseille
04 91 47 45 70
www.galeriesaintlaurent.com

Photos :
1 : Marseille Street Art Show – Dale Grimshaw © J.C.S

2 : Marseille Street Art Show – Nhobi © J.C.S