Vu par Zibeline

End/Igné de Mustapha Benfodil à voir jusqu'au 27 juillet à la Manufacture, festival Off d'Avignon

Brûlé pour la vie

• 7 juillet 2013⇒27 juillet 2013 •
Vérifier les jours off sur la période
End/Igné de Mustapha Benfodil à voir jusqu'au 27 juillet à la Manufacture, festival Off d'Avignon - Zibeline

La morgue. Inventaire macabre. Des restes humains consignés sur dictaphone par Moussa, nécrologue en blouse blanche, qui alimenteront, un jour, le livre de son ami Aziz le «cyber journaliste qui va en taule pour ses idées» sur Balbala, bourgade algérienne cannibale rongée par l’ennui et la misère. Pour que les secrets enfouis dans les tiroirs glauques des frigos deviennent une affaire politique, «que plus un seul mort ne serve à rien». Monologue au vitriol, écrit pas Mustapha Benfodil et remarquablement joué par Azeddine Benamara qui laisse doucement monter la brûlure d’une parole rageuse, End/Igné est un brulot contre l’immobilisme à partir des immolations par le feu, celles par lesquelles les insurrections arabes sont arrivées. L’ami indigné se retrouve un jour à la morgue. Immolé, martyr suicidé qui git dans un sarcophage pour réveiller les moutons de panurge. Séquence à bout de souffle d’un anti-héros qui refuse la soumission, «j’ai allumé mon corps pour le regarder vivre» et de la révolte silencieuse d’un fonctionnaire contre le fanatisme religieux. Crue et poignante, la pièce de la Compagnie El Ajouad autopsie la société, algérienne en l’occurrence mais la mise en perspective est inévitable, et dégoupille avec flamme les préjugés et la censure.

DELPHINE MICHELANGELI

Juillet 2013

End/Igné
jusqu’au 27 juillet
La Manufacture, Festival Off d’Avignon
04 90 85 12 71
www.lamanufacture.org

Photo : End Igné (c) Cie El Ajouad