Vu par Zibeline

Loreak de Jon Garaño et José Mari Goenaga au 14ème festival Cine Horizontes

Bouquets

• 6 novembre 2015⇒15 novembre 2015 •
 Loreak de Jon Garaño et José Mari Goenaga au 14ème festival Cine Horizontes - Zibeline

Difficile d’écrire en ce 14 novembre 2015 d’autant plus que c’est en sortant de la projection au cinéma Le Prado que nous avons appris les actes barbares survenus à Paris.

Pourtant, il faut continuer à vivre, penser, écrire, résister à la peur et à la terreur qu’on tente de nous imposer.

Et le deuxième long métrage des réalisateurs basques, Jon Garaño et José Mari Goenaga, inspiré par une chanson de Cecilia, Un ramito de violetas, parle d’une résistance de femmes contre la solitude, la mort et l’oubli.

Trois femmes, Tere (Itziar Aizpuru), Ane (Nagore Aranburu) et Lourdes(Itziar Ituño) ont perdu un fils, un collègue, un mari. C’est Beñat (Josean Bengoetxea), un grutier qui observe d’en haut, le chantier ainsi qu ’Ane, dans son bureau, en bas. Ane, à qui on vient d’annoncer une ménopause précoce, vit avec Ander qui regarde la télé dès qu’il rentre à la maison; Ane, un peu dépressive jusqu’à ce que sa vie soit transformée par des bouquets de fleurs qu’on lui livre régulièrement. Qui les lui envoie ? Plus de bouquets quand Beñat meurt brutalement, dans un accident de voiture alors qu’il se dispute au téléphone avec Tere, sa mère qui en veut à  Lourdes, sa bru, lui reprochant de ne pas avoir d’enfant. Lourdes, elle, vit sa solitude dans la cabine de péage où elle travaille. Le corps de Beñat étant donné à la science pour cinq ans, le lieu de recueillement est le bord de la route où a eu lieu l’accident et c’est là qu’ Ane va, à son tour, apporter chaque jeudi, un bouquet, ayant déduit que c’est son collègue qui était son admirateur anonyme. Qui perpétue ainsi la mémoire de Beñat ? C’est ce que vont découvrir Lourdes et Tere. Et ces trois femmes, vont se rencontrer, se rapprocher, dans la colère puis dans la compassion.

Une mise en scène exigeante et soignée, un jeu tout en nuances des trois comédiennes et de Josean Bengoetxea, présent à la projection, un rythme qu’on peut trouver un peu lent mais que justifie le propos, des dialogues en basque, Loreak (Flowers), primé au Festival de San Sebastian et de Malaga représentera l’Espagne aux Oscars. Il est en compétition au 14ème festival Cine Horizontes qui se déroule du 6 au 13 novembre.

ANNIE GAVA
Novembre 2015

Photo : A Contracorriente Films

 


Cinéma le Prado
36 Avenue du Prado
13006 Marseille
04 91 37 66 83
http://www.cinema-leprado.fr/


Horizontes del Sur
6-8 rue de Provence
13004 Marseille
04 91 08 53 78
http://www.horizontesdelsur.fr/