Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Retour sur le 8e épisode de Courts-Bouillon, qui a eu lieu le 5 octobre à Rousset

Bouillonnant !

• 5 octobre 2013 •
Retour sur le 8e épisode de Courts-Bouillon, qui a eu lieu le 5 octobre à Rousset - Zibeline

La salle Émilien Ventre de Rousset a fait le plein le 5 octobre pour le 8e épisode de Courts-Bouillon et le public impatient de voir les courts métrages sélectionnés par l’équipe des Films du Delta, répartis en 4 séances, dont deux dites familiales destinées aux petits aussi bien qu’aux grands.
Dans cette série, deux films d’animation fort réussis : Le Petit Blond avec un mouton blanc d’Eloi Henriod, adapté de la bande dessinée de Pierre Richard et Gwendal Le Bec, où l’on retrouvait aussi bien le Petit prince que Prévert. Dans Macropolis de Joel Simon, deux jouets, un chat et un chien, non conformes, sont rejetés de l’usine. Ils se retrouvent dans la ville et, s’entraidant, vont surmonter leur handicap : une fable humaniste sur le droit à la  différence. Tennis elbow, comédie grinçante de Philippot Vital, oppose un père et son fils adolescent dans un match de tennis qui risque de mal finir. Un travail sur le son très soigné met le spectateur au cœur d’enjeux familiaux quasi universels et carrément freudiens.
La deuxième séance présentait, entre autres, les films de fin d’études des étudiants de Supinfocom Arles, 4 des 8 courts de la collection Merveilles du monde, réalisés dans le cadre d’un projet pédagogique avec le MuCEM où ils sont projetés.
Exceptionnellement, a été reprogrammé À la française de Morrigane Boyer, Julien Hazebroucq, Ren Hsien Hsu, Emmanuelle Leleu, William Lorto, primé aux USA et nominé aux Oscars : un film très réussi où la cour de Louis XIV est une basse cour !
Dans la séance suivante, un autre film d’animation au graphisme très différent, tout en tons pastel, doux comme une aquarelle, raconte la relation forte entre un frère et une sœur : Sœur et frère de Mary Oldlife, produit par La Poudrière.
C’est de violence conjugale qu’il est question dans Avant que de tout perdre. Une jeune femme, employée dans un supermarché annonce à son patron qu’elle quitte la région ; sa sœur doit venir la chercher. Elle est fébrile et on comprend vite qu’une menace pèse sur elle et sur ses deux enfants. Ses collègues de travail vont lui venir en aide pour qu’elle échappe à son mari qui rôde dans le magasin. Le spectateur est embarqué dans une course contre la montre, tremblant avec les enfants, soutenant Myriam (remarquablement interprétée par Léa Drucker), emporté par le rythme et la tension. Premier film, à la mise en scène magistrale, de Xavier Legrand -qui vient du théâtre- et qui a obtenu le Grand Prix du jury, prix du public, prix de la jeunesse et prix Télérama au festival de Clermont Ferrand.
La tension perceptible dans la salle est retombée grâce au film Les Pieds verts, film d’animation d’Elsa Duhamel avant que les spectateurs ne soient embarqués en Islande en l’an 1000 puis dans les années 2000 avec Magnus, un intrépide Guerrier viking dans Vikingar de Magali Magistry.
Une balade de film en film, d’un pays à l’autre, à travers des regards différents, des techniques nouvelles -il y avait même de la 3D puisque la salle est à présent équipée en numérique-, c’est ce que nous a proposé Courts-Bouillon dont on attend avec impatience le 9e épisode.

ANNIE GAVA

Octobre 2013

Les Films du Delta
04 42 53 36 39
www.filmsdelta.com 

Photo : Tennis elbow de Philippot Vital © Takami Productions


Salle Emilien Ventre
Boulevard de la Cairanne
13790 Rousset
04 42 29 00 10
http://www.rousset-fr.com/