Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

L'âme russe transporte le GTP

Bons baisers de Russie !

L'âme russe transporte le GTP - Zibeline

L’âme russe, le charme slave ne sont pas de vains mots quand on écoute la musique de Tchaïkovski. Toute la profondeur des sentiments des personnages dans une déclinaison de lignes mélodiques étincelantes, d’harmonies délicieuses, pétries de nostalgie, s’exprime dans les scènes lyriques d’Eugène Onéguine. Cette sensibilité à fleur de peau, cette souffrance, cette nostalgie, ce fameux supplément d’âme slave, les membres du Bolchoï, Chœur et Orchestre, sont venus l’exprimer sur la scène du GTP dans une unique représentation qui restera à jamais une représentation unique ! Dès les premières incises des coups d’archet des cordes, dès les premiers chants faussement ingénus sculptés dans le creux de la langue lancés par le chœur, un souffle irrigua l’enceinte du théâtre. L’histoire d’amour contrariée de la jeune Tatiana et du bel Onéguine, ici déclinée en version de concert, put se dérouler, servie par une distribution vocale qui force le respect. Du plus petit rôle, Goderdzi Janelidze, en passant par la seule, mais somptueuse, intervention de la basse profonde Ain Ager en Prince Grémine, et à Stanislas Mostovoy en Monsieur Triquet, tous les chanteurs furent irréprochables. Les rôles féminins –Irina Rubtsova, Evgenia Asanova et Svetlana Shilova- ne furent pas en reste, encadrant comme il se doit les trois protagonistes de l’histoire. Et l’on put se laisser envelopper de la voix fluide d’Igor Golovatenko, magnifique Eugène Onéguine, l’on se délecta du timbre envoûtant de Tatiana, touchante Anna Nechaeva, et l’on put goûter à la musicalité, à la profondeur de la voix du jeune ténor Bogdan Volkov exceptionnel en Lenski. Dirigés par Tugan Sokhiev, tous ces magnifiques musiciens ont transformé l’espace d’une soirée l’enceinte aixoise en théâtre moscovite pour le plus grand bonheur d’un public décoiffé par ce souffle venu de l’Est.

CHRISTOPHE FLOQUET
Juillet 2017

Eugène Onéguine a été donné au Grand Théâtre de Provence, Aix, le 19 juillet

Photographie : Orchestre du Bolchoï © Damir Yusupov


Grand Théâtre de Provence
380 Avenue Max Juvénal
13100 Aix-en-Provence
08 2013 2013
http://www.lestheatres.net