Vu par Zibeline

Le domaine des murmures mêle art contemporain et patrimoine aux Saintes-Maries-de-la-Mer

Bonnes vibrations

• 20 juin 2015⇒4 octobre 2015 •
Le domaine des murmures mêle art contemporain et patrimoine aux Saintes-Maries-de-la-Mer - Zibeline

Le Château d’Avignon poursuit son exploration des univers plastiques et sonores. Un projet pertinent qui unit patrimoine et art contemporain mais sans assurance de l’avenir

Dans la continuité du chapitre entamé l’année précédente, c’est un second «domaine des murmures» qui envahit le domaine du Château d’Avignon. Hormis une pièce de Thierry Mouillé dans le hall du château, l’ensemble du parcours se déroule dans le parc et les dépendances. L’artiste se plaît à transformer divers objets usuels en instruments surréalistes par l’adjonction de clairons et cors de chasse. Les Waters Percussions de Mathias Isouard, le Cyclophone de François Cys participent de cet esprit ludique et participatif, Marie Chéné et Pascal Messaoudi ont détourné les commentaires de l’audioguide pour inventer une autre visite, Bertrand Gadenne réanime la vie sonore quotidienne du château, Laurent Gongora dissémine des coucous suisses dans un bosquet. Plus étrange le caisson de Grégoire Lauvin et Peter Sinclair pour une retranscription des sons captés in vivo sur le domaine, les sons à toucher d’Emmanuel Rivière, les cristallines cymbales en verre soufflé de Dominique Blais réalisées au CIRVA et présentées pour la première fois. Dans le film de Bertille Bak, Safeguard Emergency Light System, des habitants thaïlandais résistent silencieusement avec des lampes de poche à la destruction de leur immeuble. Dans une proposition un peu littérale mais militante, gethan&myles rendent un hommage aux flamands roses et à leur histoire avec un nid de bannières monumental. La pièce la plus poétique est certainement The Blue Ray (There) de Pierre-Laurent Cassière. Une brume quasi imperceptible dans la pénombre humide se charge de particules de couleur au contact d’un rayon laser bleu outremer, en même temps que se produisent des grondements basse fréquence. Plongé dans cette matière sonore et visuelle, le spectateur perd peu à peu ses repères spatiaux et temporels. On pense aux installations d’Ann Veronica Janssen ou James Turrell. Les commissaires, Agnès Barruol et Véronique Baton, réussissent une programmation judicieuse qui mériterait des moyens à la dimension du domaine. Mais les trompettes de la renommée semblent souffler un autre vent.

CLAUDE LORIN
Juillet 2015

Le domaine des murmures
jusqu’au 4 octobre
Domaine départemental du Château d’Avignon, Les Saintes-Maries-de-la-Mer
04 13 31 94 54
www.chateaudavignon.fr

Photo : Performance de Mathias Isouard lors du vernissage © C. Lorin/Zibeline