Le deuxième long métrage d'Hafsia Herzi, sélectionné à Un Certain Regard, en salles le 28 juillet

Bonne mèreVu par Zibeline

• 28 juillet 2021⇒4 août 2021 •
Le deuxième long métrage d'Hafsia Herzi, sélectionné à Un Certain Regard, en salles le 28 juillet  - Zibeline

Une femme se prépare, sort de son appartement, constate que l’ascenseur est en panne et quitte, au petit matin, son immeuble dans la banlieue marseillaise. C’est Nora, la cinquantaine. Elle rejoint ses camarades à l’aéroport où elle travaille comme femme de ménage. Ensemble, ils fêtent l’anniversaire de l’une d’entre eux au son de Elle imagine. Regard de Nora toujours là et ailleurs. « Elle a dans ses yeux noirs toute une histoire qui n’est pas son histoire… » comme le dit la chanson. Car le quotidien de Nora n’est pas tout rose : elle doit gérer les problèmes de toute la famille ; son fils, Ellyes, incarcéré attend son procès et elle essaie de rendre cette attente la moins insupportable possible, ce qui lui coûte cher. Et l’argent n’est pas facile à trouver. Sa fille, Sabah, (Sabrina Benhamed) mère d’une enfant de quatre ans, a du mal à s’en occuper, reproche à son frère cadet de prendre trop de place. Lui se trouve très beau, ne fait rien ni à la maison, ni au lycée. « Je vais vous abandonner », dit parfois Nora, à bout de forces. Mais elle est courageuse, Nora. Elle s’occupe aussi d’une vieille dame, qui lui est très attachée. Viviane, fan de Frédéric François. Tant qu’elle est debout, elle restera solide… cette mère courage !

C’est avant tout le portrait de cette mère, inspirée par la sienne, que dessine par petites touches Hafsia Herzi dans son deuxième long métrage, Bonne Mère, qu’elle portait en elle depuis longtemps. Pour incarner Nora, Halima Benhamed dont c’est le premier rôle et pour un coup d’essai, c’est un coup de maitre. « Un coup de foudre artistique immédiat » précise la réalisatrice. La caméra de Jérémy Attard la suit, filmant son visage dans la lumière de Marseille, dans le petit appartement de la cité, au milieu des immeubles, au parloir de la prison ou dans la maison de Viviane. Un visage où se lit tour à tour son dévouement pour ceux qu’elle aime, son épuisement, sa détermination et aussi son rêve d’être ailleurs, « orpheline d’une autre vie ».

ANNIE GAVA
Juillet 2021

Bonne Mère est sélectionné à Cannes dans la section Un Certain Regard et sortira en salles le 28 juillet.

Photo © Paname Distriibution