L’Ensemble oriental de Marseille était à la Meson

Bon comme là-basVu par Zibeline

L’Ensemble oriental de Marseille était à la Meson - Zibeline

Hôte régulière de tablao flamenco, la Mesón a pris des airs de cabaret oriental en mettant à l’honneur les musiques du Maghreb et d’au-delà. Classique ou populaire, le répertoire de l’Ensemble oriental de Marseille s’étend sur les deux siècles derniers et rend hommage à quelques grands noms d’Algérie, du Maroc, de Tunisie, d’Egypte, du Liban ou de Syrie : Oum Kalsoum, Farid El Atrache, Amhed Wahbi, Mohammed Abdel Wahab pour ne citer que les plus connus. S’il a fallu plusieurs morceaux au trio pour entrer en harmonie, Rojho (derbouka et chant), Amar (violon) et Kably (oud et chorale) ont su créer une ambiance à la fois intime et festive. Et ce, malgré un violon aux aigus parfois dérangeants. Profonde et captivante, la voix de la chanteuse Smahane contrastait avec celle, toute en retenue, de l’interprète soufi égyptien Zeïn Mahmoud (membre notamment de Zaman Fabriq), invité du soir. Le tableau n’aurait pas été complet sans danseuse orientale laquelle, dotée de qualités techniques certaines, manquait toutefois de grâce et de liant. Pendant plus de deux heures, l’Ensemble a mené son bal avec finesse et entrain, réaffirmant le fort ancrage d’une culture orientale à Marseille, perpétuée par des ambassadeurs de qualité.

THOMAS DALICANTE
Avril 2013

L’Ensemble oriental de Marseille s’est produit le 6 avril à la Meson (52, rue Consolat), à Marseille