Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Pendant ce temps-là, le Off de la capitale culturelle...

B(off) ou (B)off ?

Pendant ce temps-là, le Off de la capitale culturelle... - Zibeline

Le 11 janvier à 19h le OFF a sonné trompette : la beuglante corolle rouge a par deux fois solennellement fendu une foule dense et trépignant d’impatience dans l’entrée d’une petite friche qui n’en attendait pas tant ! Ouverture de Marseille2013 par le Banquet… pourquoi pas ? Platon n’était pas là, Ricciotti non plus, mais Carrèse oui… encore que la vue brouillée par les fumigènes (invités ? pas invités ? on n’est plus sûr de rien) ; des éloges (nom commun /masculin) annoncés, concoctés par les 8 parrains (!) tutélaires (sérieux ?) dont la liste figure dans tous les documents sur l’historique du mouvement, seuls ceux des susnommés furent prononcés par -Diotime oblige- la sexyrigolote Zaza Janmeur (?) accompagnée de son ukulélé ; audibles par quelques personnes très motivées et très patientes, les paroles n’en sont pas à graver dans le marbre même si «la force de frappe du paysage marin» ou le «génie mélancolique de Marseille» de Rudy Ricciotti (autodérision ou enflure ?) font un effet béton. Cependant que le populaire brouhaha noyait tout de sa fougue inspirée, à l’étage Yvan Cadiou, puissant cuistot-bateleur, déclamait aux woks et de main de maître ses «penne en risotto», moment plus homérique que platonicien. Certains peut-être purent en manger moyennant quelques Gastons (papa encore..) à 1€25.

La conférence de presse du matin animée par Stéphane Sarpaux était nettement plus pro, et même prête, et une fois admis que les clichés toc puissent être détournés en clichés chic et même en axes artistiques de la programmation [Merguez Capitale / Mytho City / Poubelle la Ville et Kalachnik’OFF] on est tout content de voir défiler des artistes eux-mêmes tout contents d’être «placés au cœur du projet». Douze événements rattachés chacun à un des quatre axes sont présentés, décrits ou… rêvés (financements flottants) par Noémie, Pierre-Yves, Mireille ou Nicolas, que tout le monde connaît sans doute ou qui se feront un nom après 2013. Yes, we camp !, projet «participatif, écologique et festif» de constructions collectives légères, ou le mystérieux Invisible Design proposé par Ginie Bel semblent bien sous tous rapports et d’autres plus piquants, comme le travail annoncé de Camille Lorin sur prothèse mammaire (lancer sur la salle d’un exemplaire siliconé ; on rigole, on rigole) dans la piscine vidée de FraisVallon… Calendrier détaillé sur le site tout radieux des visuels d’Antonin Doussot. On va bien voir !

MARIE JO DHO
Janvier 2013