L'Inrap et le Musée départemental Arles antique mettent au jour un site romain exceptionnel à La Verrerie

Beverly Hills arlésienVu par Zibeline

L'Inrap et le Musée départemental Arles antique mettent au jour un site romain exceptionnel à La Verrerie - Zibeline

Un ensemble de fresques du 2e style pompéien (en trompe l’œil), rarissime en Gaule, et des représentations exceptionnelles de personnages, offre ses couleurs vives, jaunes, ocre, cinabre, ses colonnes, ses marbres… Un puzzle géant, émouvant, rappelant la Villa des Mystères, mais qui n’est pas cependant l’essentiel ; une architecture se dessine, ainsi qu’une histoire qui bouscule ce que l’on savait, repoussant l’occupation de la rive droite d’Arles au 1er siècle av J.-C. Les deux archéologues Julien Boislève, et Alain Genot baptisent ce quartier antique «Beverly Hills arlésien», et se réjouissent de la campagne de fouilles programmées.  Pour obtenir l’agrément du ministère, rare, une continuité de la chaîne opératoire est exigée, du premier geste de fouille à la présentation muséale. «Le geste technique est essentiel dès l’instant de la découverte, insiste Xavier Delestre, directeur du service de l’archéologie de la DRAC, sinon on détruit le patrimoine en même temps qu’on le met au jour».

Le site arlésien de la Verrerie, situé sur la rive droite du Rhône à Trinquetaille, bénéficie donc d’une campagne triennale, de 2014 à 2016. et met en œuvre un chantier sur place. Il faut ensuite rendre compte des fouilles, inventorier, interpréter, documenter, reproduire, dessiner, photographier, restaurer ensuite, et intégrer ce qui est le plus signifiant dans les collections du musée.

Claude Sintès, directeur du Musée Bleu, ainsi qu’Alain Charron, conservateur en chef, réfléchissent déjà à des expositions intermédiaires qui présenteront les étapes de travail et initieront à sa méthodologie. Car il faudra dix ans pour tout traiter, avec déjà plus de 500 caisses de fragments extraits du site et sans doute plus d’un millier, fin 2016 ! Ce n’est qu’alors que le travail de reconstitution pourra vraiment commencer explique Marie-Pierre Rothé, responsable scientifique de l’opération archéologique. Et quel travail ! Un pan de l’histoire d’Arles se dévoile… et le musée devra encore se repenser.

MARYVONNE COLOMBANI
Juillet 2015

Durant toute la durée du chantier, visite du site archéologique de la Verrerie tous les mercredis.

Photo : Arles,-maison-romaine-de-la-Verrerie,-Ier-s.-av.-J.-C.,-personnage-jouant-d’une-sorte-de-harpe-c-Julien-Boislève,-Inrap-Musée-départemental-Arles-antique

 

 

Musée Départemental Arles Antique
Avenue 1e-Division-France-Libre
Presqu’île du Cirque Romain
13200 Arles
04 13 31 51 03
http://www.arles-antique.cg13.fr/