Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Le mentaliste Thierry Collet interroge les phénomènes de prise de pouvoir

Besoin d’y croire

Vérifier les jours off sur la période
Le mentaliste Thierry Collet interroge les phénomènes de prise de pouvoir - Zibeline

« Ne pas faire de la magie pour endormir les gens, mais pour les réveiller », tel est le crédo de la Cie Le Phalène. À sa tête, le mentaliste Thierry Collet s’est attaqué au fil de ses créations aux stratégies politiques et marketing (Influences, 2009) ou à la toute puissance des nouvelles technologies (Je clique donc je suis, 2014). En ligne de mire, une analyse des phénomènes de prise de pouvoir, facilité par le besoin d’une assemblée consentante, avide de s’en remettre à une autorité morale. Sous la forme d’une conférence théâtralisée, Dans la peau d’un magicien se présente comme un témoignage de l’artiste magicien en scène, à l’aune de ses 50 ans. Que ressent un magicien, contorsionné dans une boîte à supplices transpercée de part en part ? À quel besoin répond son envie de « fabriquer du  mystère pour les autres », devant un public en attente de l’accomplissement de l’impensable ? L’air badin, Thierry Collet nous dévoile son parcours, d’anecdotes en rencontres décisives : naissance d’une vocation, découverte de la magie professionnelle, de conventions en championnats, réconciliation avec le théâtre… Malin dans sa narration, le spectacle ne cesse de délivrer des clés sur le processus à l’œuvre : le détournement d’attention, la manipulation par la parole, l’incitation à l’imagination. Car l’effet magique repose bien sûr sur la distorsion du réel, mais avant tout sur la perception que l’on s’en fait… Ces confidences, aux allures de mises en garde, n’altèrent en rien l’impact des tours qui suivent. Rendu un brin complice, le public a cependant tout loisir d’outrepasser la sempiternelle question du « comment ça marche ? », pour étudier plus en profondeur son ressenti. L’ensemble ne manque ni d’humour ni de poésie, s’achevant sur une époustouflante scène de prestidigitation, belle mise en abyme dans le clair obscur d’un simple corps face à une profusion de cartes, mimant l’aliénation autant que la ténacité.

À noter qu’un temps fort sera consacré à la magie nouvelle dans le cadre de la prochaine Biennale des arts du cirque, dès janvier prochain ; et la prochaine création du Muerto Coco (Et si vous y croyez assez, peut-être il y aura un poney, au printemps à Gap, au Théâtre Joliette à Marseille et au Bois de l’Aune à Aix) évoque l’évolution de la discipline, qui outrepasse le cercle des cabarets pour se frayer un chemin dans le monde du spectacle vivant depuis une dizaine d’années.

JULIE BORDENAVE
Octobre 2018

Dans la peau d’un magicien a été joué le 11 octobre au Théâtre du Merlan, Marseille

Photo : -c- Baptiste Lequiniou


Théâtre le Merlan
Scène Nationale
Avenue Raimu
13014 Marseille
04 91 11 19 30
http://www.merlan.org/