Deuxième volet du travail de Baltazar Montanaro-Naguy et Miquèu Montanaro : Be

BeVu par Zibeline

Deuxième opus du travail d’écriture initié en 2016, Be (en hongrois « intérieur », mais aussi « être », « sois »), poursuit la réflexion menée par Baltazar Montanaro-Nagy et Miquèu Montanaro à propos de la relation entre l’être et le monde. La rencontre du père et du fils s’inscrit dans une démarche où la musique éclot de la poésie et de l’art visuel. Au départ, il y a les photographies de Boris Trouplin. Des textes poétiques naissent, « Où va ce chemin ? / Vers la brisure ? / Éclatement confus / Beauté éphémère de nuées passagères », suggère Miquèu Montanaro, tandis que [...]

Cet article est reservé aux abonnés


Vous n'êtes pas abonné ? Pour lire le contenu premium de Zibeline :

Abonnez-vous



Déjà abonné ? Connectez-vous