Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Barrio Chino s'est reformé à Marseille

Barrio Chino, retour vers le futur

Barrio Chino s'est reformé à Marseille - Zibeline

Pionnier des musiques du monde à Marseille, Barrio Chino a propagé sa fusion méditerranéenne bien au-delà de la ville-monde inspiratrice. Plus de vingt-cinq ans après leur création, le groupe s’est reformé le temps d’une Fiesta latina, entouré d’une pléiade d’invités. Frère et sœur complices, Gil Aniorte Paz et Sylvie Paz sont les deux jambes de la formation. L’esprit collectif qui a toujours animé Barrio Chino ne s’est pas essoufflé puisqu’il est resté présent dans la plupart des projets auxquels est mêlé le clan Paz. Les Dames de la Joliette comme Radio Babel Marseille ne pouvaient manquer à l’appel de cette grande fête de famille. C’est d’ailleurs Nova Troba, autre formation cofondée par l’insatiable Gil Aniorte Paz, qui en assure la première partie. Ici c’est la voix d’Annie Maltinti (Enco de Botte, Les dames de la Joliette, Madalena…) qui relie l’Occitanie et le Nordeste brésilien. Deux régions du monde aux liens communément insoupçonnés. À la manière des troubadours, les musiciens voyageurs de Nova Troba donnent vie à des quatrains collectés au cours d’un voyage au Brésil, que l’on trouve imprimées et suspendues à des cordes à linge dans les marchés populaires. Et parce qu’ils portent une vision moderne et ouverte sur le monde de la langue régionale, leurs morceaux font la part belle aux poèmes de l’occitaniste Robert Lafont. Comme un baleti à l’ambiance saudade, l’univers musical de Nova Troba nous plonge dans une mélancolie festive. Tout en constituant un répertoire qui unit des poètes de deux continents empreints de latinité. Latin, Barrio Chino l’est intrinsèquement mais pas exclusivement. Airs rumba, envolées flamenca, héritage arabo-andalou, échappées orientales, le combo n’a rien perdu de sa superbe des années 90. Particulièrement l’aisance vocale de Gil et Sylvie. Beaucoup de compagnons de route et de partition, d’hier comme d’aujourd’hui, ont tenu à l’exprimer, un quart de siècle après, pour ces retrouvailles à l’Espace Julien. Parmi eux, deux incontournables des plateaux latino-provençaux : le salsero Ruben Paz et le flamenquiste Tchoune Tchanelas. Un concert en allers-retours permanents dans les entrailles de la mère Méditerranée pour réaffirmer, à la face d’un monde déshumanisé, que les frontières ne sont qu’un leurre pour les manipulateurs d’identités.

LUDOVIC TOMAS
Juin 2018

La Fiesta latina de Nova Troba et Barrio Chino a eu lieu le 14 juin à l’Espace Julien, à Marseille

Photo : -c- X-D.R.


Espace Julien
39 Cours Julien
13006 Marseille
04 91 24 34 10
http://www.espace-julien.com/fr/