NoBank par le Théâtre du Centaure

Bank or No Bank ?Vu par Zibeline

• 4 février 2015⇒15 février 2015 •
NoBank par le Théâtre du Centaure  - Zibeline

John et Solal accueillent chaleureusement le public, gelé, à l’entrée de chapiteau. John, tout en élégance, tout de blanc vêtu, «costumes Paul Smith. Chemises demi-mesure. Blanches. Toujours. Montre Rolex. Eau de toilette Allure pour Homme.» Solal, plus instinctif, plus fougueux, vêtements noirs, tout en sourire. Un public qui va être introduit dans le monde impitoyable de la haute finance, suivant discours, disputes jusqu’à la lutte finale, devant les écrans inhumains des fluctuations boursières. Car John et Solal sont des traders. Solal, «reconnu par tous pour son intelligence et son acuité des chiffres», spécialiste des bulles financières, a formé John, son alter ego, «un vrai trader des années 1980… à l‘ancienne.» Leur particularité : ce sont des centaures, une moitié humaine, une moitié animale, les créations de Camille et Manolo du Théâtre du Centaure, le rêve de n’être qu’un à deux, «l’aveu de notre incomplétude, une caresse, une relation fragile et intense entre l’animal et l’humain».

Ils sont équipés d’oreillettes et de micros reliés à leurs téléphones portables, ils téléphonent à Tokyo, Paris, New York ou Singapour, vendent ou achètent, essaient de se convaincre de la justesse de leurs choix, mêlant langue de la finance, truffée de mots anglais, souvent vide de sens pour les spectateurs qui sont invités à interagir. C’est à la suite d’une prestation à Singapour que Camille et Manolo ont écrit ce texte dans lequel on se perd -et parfois un peu long- et imaginé de mettre en scène ces centaures-traders pour interroger la financiarisation de l’économie réelle et la libéralisation des marchés. On est subjugué par l’harmonie et la beauté de ces deux centaures, par la relation fusionnelle entre l’homme et l’animal en particulier quand Solal, le centaure noir, danse sur Money, money, money (d’Abba).

Ces centaures-là vivent-ils les derniers moments de notre système capitaliste ? La bulle des bulles va-telle éclater ? Bank or No Bank ? That is the question.

ANNIE GAVA
Février 2015

NoBank du 4 au 15 février au Théâtre du Centaure dans le cadre de la Biennale internationale des arts du cirque

Photo: A.G.

Théâtre du Centaure
04 91 25 38 10
www.theatreducentaure.com