Six jeunes comédiens pour cinq pièces et trois espaces. Léger, drôle et frais

Badineries et déambulations amoureusesVu par Zibeline

• 7 mars 2019⇒9 mars 2019 •
Six jeunes comédiens pour cinq pièces et trois espaces. Léger, drôle et frais - Zibeline

C’est le genre de proposition idéale pour donner le goût du théâtre à un public non averti et frileux. Qu’il soit scolaire ou estimant que cet art ne lui est ni accessible ni destiné. Les formats sont courts. Les protagonistes identifiables à des personnages du quotidien. Les textes de Philippe Delaigue, Julie Aminthe, Antonio Carmona, Marion Aubert et David Lescot, accrocheurs. Les mises en scènes nerveuses. Le thème décliné inépuisable : l’amour. Même la construction de la soirée est originale car les spectateurs sont constitués en trois groupes qui se succèdent dans les trois espaces où sont jouées les différentes œuvres rassemblées sous le titre générique L’amour en (courtes) pièces. Dans Romuald et Julienne, Pierre-Emmanuel Brault et Johanna Bonnet tentent de reproduire la fin tragique des fameux amants de Vérone car le monde leur serait insupportable. Mais n’est pas héros shakespearien qui veut et le geste fatal plus facile à dire qu’à produire. Chacun y va de son excuse, révélant à l’autre la part d’égoïsme qui existe en nous tous. Dans La faute aux vers luisants, Violette (Klara Cibulova) et Léon (Geraud Cayla) ne sont pas encore ensemble mais en crèvent d’envie. La détermination et l’empressement de l’une ne fera qu’exacerber la timidité et la maladresse de l’autre. Tout cela au cours d’un rendez-vous galant au zoo. Eden Blues revisite l’histoire du premier couple d’après la Bible. Léa Menahem et Quentin Bardou campent une Eve et un Adam qui déjà ne s’écoutent pas, s’ennuient et se trompent. Pour les deux dernières pièces, les couples deviennent trinômes. La mère envahissante est déjà jalouse de sa future belle-fille dans Les égarés, un trajet mouvementé avant mariage. « Tu crois que notre amour survivra à la panne ? ». Pas sûr. Un accordéoniste qui aimerait bien lire tranquille est le témoin perturbant de retrouvailles imprévues dans Contrat à durée indéterminé.

LUDOVIC TOMAS
Mars 2019

L’amour en (courtes) pièces a été joué du 7 au 9 mars au théâtre Joliette, à Marseille

Photo: La faute aux vers luisants © Stéphanie Tétu

Théâtre Joliette
2 place Henri Verneuil
13002 Marseille
04 91 90 74 28
www.theatrejoliette.fr