Rinaldo Alessandrini retrouve Bach sur un opus soliste

Bach : KlavierwerkeVu par Zibeline

Rinaldo Alessandrini retrouve Bach sur un opus soliste - Zibeline

Le répertoire bachien a certainement trouvé en Rinaldo Alessandrini son grand claveciniste du moment. À peine un an et demi après l’enregistrement de ses ouvertures, en compagnie du Concerto Italiano, son complice de toujours, c’est de nouveau seul qu’il s’est attelé à une sélection de ses œuvres pour clavier -les Klavierwerke, donc. Après A La Maniera italiana, paru en 1999, et ses Praeludien & Fugen parus en 2015 et piochés parmi les deux tomes du Clavier Bien Tempéré, Rinaldo Alessandrini affirme à nouveau un désir de faire récit au fil de pièces à l’enchaînement souvent surprenante. L’œuvre est considérée ici non pas dans son intégralité mais au fil d’un parcours transversal, fort de trente pièces brèves toutes aussi maîtrisées les unes que les autres. C’est ici la dimension germanique de la musique de Bach qui semble avoir intéressé le claveciniste : celle qui, affranchie de la manière italienne, et de l’impératif de « faire chant », mise sur la dimension thématique jusqu’à l’obsession. Rien d’étonnant, donc, à ce que l’opus se conclue sur une ouverture, et pas n’importe laquelle, celle sur un nouveau monde musical : le Ricercar A Tre Voci de l’immense Offrande Musicale. De quoi attendre de pied ferme la prochaine expédition !

SUZANNE CANESSA
Mars 2021

Bach : Klavierwerke
Rinaldo Alessandrini
Naïve, 16,99 €

Parution le 19 mars