A Avignon, hommage à Patrice Chéreau et son musée imaginaire dans une superbe Collection Lambert rénovée

Avignon muséifie ChéreauVu par Zibeline

• 11 juillet 2015⇒11 octobre 2015 •
A Avignon, hommage à Patrice Chéreau et son musée imaginaire dans une superbe Collection Lambert rénovée - Zibeline

Tout juste réhabilitée, la Collection Lambert installe ses chefs-d’œuvre dans un nouveau musée rutilant et hisse Patrice Chéreau au rang de héros.

Il en rêvait, ils l’ont fait ! Il y a quelques années, au gré des difficultés récurrentes à installer ses chefs-d’œuvre dans la cité papale, le collectionneur d’art contemporain Yvon Lambert qui a fait don en 2012 d’une partie de sa collection à l’état avec dépôt permanent à Avignon -moyennant extension-, osait-il espérer plus belle réussite ?
En doublant ses espaces d’exposition, le musée ne trouve aujourd’hui «aucun équivalent en France», affirme Eric Mézil, directeur rassuré et commissaire enthousiaste de la Collection Lambert qui compte désormais 5000 m2 répartis sur les deux hôtels mitoyens particuliers du XIXe. Ainsi, pour accueillir près de 200 œuvres (sur 557) de la donation en permanence, l’ancienne école d’art à l’Hôtel de Montfaucon a été entièrement repensée par le cabinet d’architectes Berger & Berger. 18 mois de travaux et un budget de 14 millions d’euros plus tard, le résultat est saisissant !

Des œuvres «assurées pour l’éternité»
Des salles aux proportions parfaites avec lumière naturelle zénithale, une cour intérieure cerclée de marbre, une façade et des calades rénovées, une librairie agrandie, deux chambres privatives pour des résidences d’artistes, un dialogue réussi entre monument historique et bâtiment moderne… au service d’«œuvres accueillies dans des conditions optimales, assurées pour l’éternité», se félicite Eric Mézil. Le travail engagé par les frères Berger est effectivement remarquable, l’architecture solide et précise s’effaçant derrière la mise en valeur d’une sélection d’œuvres des années 60 au début du XXIe qui se devaient d’avoir leur écrin permanent, de Sol Lewitt à Cy Twombly, de Jean-Michel Basquiat à Miquel Barcelo, d’Andres Serrano aux incontournables Nan Goldin, Douglas Gordon, Claude Lévêque… Ici quelques dessins inédits de Lawrence Weiner, là un portrait du jeune Yvon communiant par Yan Pei Ming, plus loin une toile monumentale de Julian Schnabel… et pour compléter, au sous-sol plus intimiste, un amphithéâtre resserré à l’acoustique idéale accueillera des petites formes.

La flamme Chéreau
Pour le même ticket d’entrée (10 €) et pour inaugurer la réouverture de la Collection, l’Hôtel de Caumont réaménagé accueille un sublime hommage à l’icône du théâtre, du cinéma et de l’opéra Patrice Chéreau, en partenariat avec le Festival d’Avignon, où il a créé d’inoubliables pièces (Hamlet en 1988, I’m the wind en 2011, et en 2013, trois mois avant sa disparition, la lecture Coma). En construisant autour de ses archives personnelles (notes, esquisses, correspondance, entretiens filmés) détenues par l’IMEC* un ambitieux parcours transversal -logique et fluide pour les initiés, demandant par sa richesse un temps d’appropriation plus conséquent pour les «amateurs»-, Eric Mézil a composé un musée imaginaire doté notamment de prêts d’œuvres classiques exceptionnelles. Une plongée à tiroirs dans l’univers polymorphe de l’artiste, qui retrace ses engagements politiques, sa passion pour l’histoire, son obsession de la mort, son rapport au corps et à l’amour. Géricault, Goya, David, Picasso, Bacon, Richter, Giacometti, se mêlent à Abramovic, Abdessemed, Adjani en Reine Margot, et témoignent en regard de tant d’autres compagnonnages artistiques de l’épaisseur foisonnante de son travail.
Un personnage hors norme qu’Avignon célèbre avec flamme, même si le financement participatif lié à l’exposition n’a pas abouti faute de dons : le crowdfunding est peu adapté à telle une institution, qui fonctionne avec 60% de subventions.

DELPHINE MICHELANGELI
Juillet 2015

Patrice Chéreau, un musée imaginaire
du 11 juillet au 11 octobre
Collection Lambert, Avignon
04 90 16 56 20
www.collectionlambert.fr

*Institut Mémoire de l’Edition Contemporaine

Photo : Etude maquillage de Patrice Chéreau, Moidele Bickel, 1995©Delphine Michelangeli

Festival d’Avignon
Cloître St-Louis
20 rue du Portail Boquier
84000 Avignon
04 90 27 66 50
http://www.festival-avignon.com/