Vu par Zibeline

Le jeune prodige Benjamin Grosvenor donne un récital de piano à La Roque d'Anthéron

Aux sources des formes musicales avec l’exceptionnel Benjamin Grosvenor

Le jeune prodige Benjamin Grosvenor donne un récital de piano à La Roque d'Anthéron - Zibeline

23 ans, élégant, déterminé, sans emphase, sensible et puissant, le prodige anglais distille un programme peu racoleur, loin des éternels tubes de Beethoven, Chopin, Rachmaninov. Grosvenor consacre les grandes formes musicales : Fugue, Chaconne, Suite, Choral, thème et variations…, à travers un programme exigeant. Les 2 Préludes et Fugues de Mendelssohn demandent une grande technique (thème presto de la 2ème Fugue en fa mineur, staccato) et une maîtrise parfaite (main gauche tonique sur les fioritures en arpèges de la main droite). La Chaconne en ré mineur, extraite de la Partita pour violon N°2 de Bach, permet au pianiste de souligner le pathos romantique et l’enrichissement harmonique de Busoni de cette transcription dans ce qu’elle a de plus symphonique ; lecture magistrale, plénitude du son de ces 4 mesures d’un thème inlassablement varié. Prélude, Choral et Fugue de César Franck serait le résumé de ce concert : Prélude à la nostalgie impressionniste, Choral méditatif et Fugue brillante. Le Tombeau de Couperin de Ravel est encore un grand moment. Quelle maturité ! Quel engagement ! Des ondulations du Prélude à la Forlane très jazzy, du Menuet suspendu à la brillante Toccata, toute la clarté de la musique française sous les doigts d’un jeune anglais fascinant ! La 2ème Année de Pèlerinage de Liszt (Venezia e Napoli) exploite tous les registres du piano: un feu d’artifice festif de mélodies ornées. Grosvenor nous accompagne dans sa gondole, il effleure l’eau puis délivre une Tarentelle à couper le souffle. Le Boogie-Woogie de Morton Gould en bis est une gifle de virtuosité technique, tempo diabolique dont s’amuse le jeune pianiste. Un très grand moment à La Roque !

YVES BERGÉ
Août 2015

Le récital de piano de Benjamin Grosvenor a eu lieu dans le cadre du Festival International de piano de La Roque d’Anthéron, le 14 août.

Photo : crédits Christophe Grémiot