Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Un concert/conférence vivant qui retrace l'évolution et les inventions marquantes de la musique électronique

Aux origines de l’électro

• 28 mars 2019⇒29 mars 2019 •
Un concert/conférence vivant qui retrace l'évolution et les inventions marquantes de la musique électronique - Zibeline

Parce que la musique électro est aujourd’hui un incontournable des dance floors, mais que ses origines sont parfois injustement méconnues, les trois conférenciers du GRAMI (Groupe de Recherches et d’Analyse de la Musique et des Instruments) se font fort d’en présenter les fondateurs, grandes évolutions et inventions marquantes. Sous la blouse blanche, Daniel, Matthias et Gustave, de la Cie 1 montreur d’ours campent des rôles pas si éloignés de leur vraie vie de musiciens chercheurs, sans doute juste un brin plus farfelus, gaffeurs, voire empotés en public. Accueilli par un écran arborant une mire, le spectateur plonge d’abord dans les sous-sols de l’ORTF, avec Pierre Schaeffer. L’histoire se décline ensuite avec Bob Moog, l’inventeur du synthé modulaire, Don Buchla, qui en popularisa la fabrique, mais aussi les Sparks, Giorgio Moroder ou encore Kraftwerk, sans oublier d’étonnantes initiatives telles que Soothing sounds for baby, composé dans les années 60 par Raymond Scott pour endormir les bébés… Point d’orgue : la mise en action du thérémine, ce majestueux instrument électromagnétique datant des années 20, « le seul instrument à se jouer sans contact direct avec le corps de l’instrumentiste ». Un concert conférence stimulant, donnant à voir et à entendre, truffé d’infos et de blagues anachroniques (ah, le selfie de Bach !), qui parfois auront échappé aux plus jeunes. Précisons que le spectacle, ici présenté au jeune public à l’occasion de la 1ère édition de l’ambitieux festival Tous en sons !, dispose aussi d’une version plus longue pour les adultes. Mais expliquer manuellement le principe de la boucle samplée, ou encore expérimenter comment, sur une simple modulation de la vitesse de la bande, un son de tracteur peut évoquer une tondeuse ou un moteur de bateau, prenait toute sa saveur devant les jeunes générations, pour lesquelles le magnétophone relève déjà de l’archéologie !

Julie Bordenave
Avril 2019

L’histoire probable de la musique électronique se jouait les 28 et 29 mars au Théâtre du Gymnase, Marseille, dans le cadre du festival Tous en sons !

Photo : c Montreur-dours


Théâtre du Gymnase
4 rue du Théâtre Français
13001 Marseille
08 2013 2013
http://www.lestheatres.net/