Vu par Zibeline

Maria Stuarda de Donizetti : la belle distribution avignonnaise !

Ascenseur pour l’échafaud !

Maria Stuarda de Donizetti : la belle distribution avignonnaise ! - Zibeline

On comprend que la vie de Maria Stuarda ait pu intéresser Donizetti au point d’y consacrer un opéra ! Du trône d’Écosse au billot en passant par une période de captivité chez sa cousine de reine d’Angleterre, cet itinéraire d’une enfant peu gâtée par la vie fut le prétexte idéal pour le compositeur italien de composer des airs magnifiques d’une virtuosité parfaitement maîtrisée. Car cet opéra, donné pour l’occasion en version de concert, exige une royale distribution à la hauteur de ces royales pages. Et la distribution sur scène en ce dimanche à l’Opéra Grand Avignon, d’une superbe homogénéité, fut largement à la hauteur de l’ouvrage. De Yann Toussaint, parfait dans son rôle de Cecil, conseiller infâme de la Reine, à Ludivine Gombert, soprano impeccable (pour parler des rôles « secondaires »), à Michele Pertusi, brave Talbot, à la voix bien assurée et posée, tout en rondeur, « contrepointant » parfaitement Ismaël Jordi, vrai ténor bel cantiste, à la voix certes un peu fatiguée au premier acte, mais qui n’a cessé de s’affiner au fur et à mesure de la pièce pour atteindre son acmé à la fin de l’ouvrage, ce quatuor fut très convaincant. Et que dire des deux héroïnes de l’histoire, Patrizia Ciofi en tête, interprète magnifique, Maria Stuarda digne en reine blessée et outragée, dont la voix, qui a toujours du mal à se chauffer, légèrement voilée et manquant d’épaisseur dans les médiums, trouva sa plénitude dans les aigus. Mais la véritable héroïne de l’ensemble fut sans conteste Karine Deshayes, exceptionnelle dans son rôle d’Elisabetta ! Parfaite techniquement, la voix parfaitement timbrée, équilibrée dans tous les registres, d’une aisance admirable, la soprano fut la reine, sinon d’Angleterre, de cette production. Soutenus parfaitement par l’Orchestre régional d’Avignon, dirigé avec beaucoup de subtilité par Luciano Acocella, porté par le très bon chœur de l’Opéra, les chanteurs offrirent au public un spectacle d’une très belle qualité récompensé par des applaudissements… tranchants !

CHRISTOPHE FLOQUET
Février 2016

Maria Stuarda, opéra donné le 24 janvier à l’Opéra Grand Avignon

Photo : Patrizia Ciofi dans Maria Stuarda © Benoit Berger


Opéra-Théâtre du Grand Avignon
1 Rue Racine
84000 Avignon
04 90 82 81 40
http://www.operagrandavignon.fr