Vu par Zibeline

Impondérable, une exposition à partir des archives personnelles de Tony Oursler à voir au Parc des Ateliers d'Arles

Art médiumnique

• 20 septembre 2015 •
Impondérable, une exposition à partir des archives personnelles de Tony Oursler à voir au Parc des Ateliers d'Arles - Zibeline

Aux Rencontres de la photographie d’Arles, à partir des archives personnelles de Tony Oursler, Impondérable nous entraîne dans les méandres du paranormal

Commanditée par la Fondation LUMA de Maja Hoffmann, l’exposition prend place dans la thématique des Étranges collectionneurs qui explore des collections singulières, extensions particulières du médium photographique. Depuis les années quatre-vingt-dix, influencé par l’intérêt de son grand-père pour l’univers de l’occultisme et l’ésotérisme, l’artiste américain Tony Oursler poursuit la collecte de toutes sortes de documents et objets sur le sujet, pour certains remontant au XVIIIe siècle. Le catalogue réalisé pour cette exposition en présente pour la première fois toute la richesse, notamment à propos de la photographie spirite du XIXe siècle, ou ces images censées apporter la preuve de l’existence des ovnis, voire figurer la pensée. Le film autant fascinant qu’insupportable d’effets en surimpressions fantomatiques, développe une fiction inspirée de la vie de Fulton Oursler, le grand père de l’artiste, ami du célèbre magicien Houdini et grand dénonciateur des supercheries médiumniques. L’exposition comprend aussi une vaste salle conçue comme pour la consultation documentaire. De nombreux exemplaires du catalogue occupent tout un mur/bibliothèque. Sur de grandes tables sont déposées des piles d’un dépliant format poster détaillant le synopsis du film. Plusieurs écrans colorés transparents et des casques d’écoute complètent le dispositif entre lesquels le visiteur se trouve partagé. Car ici le travail sur les archives se met en scène, crée un nouvel espace de fiction malgré les tentatives pour glaner ça et là des informations tangibles. Dans la présentation liminaire du projet, nous étions avertis : «Impondérable suggère l’idée de ce qui ne peut être déterminé avec précision.» Tout comme pour Time Capsules, la précédente exposition du musée d’art contemporain de Marseille qui mettait en évidence les archives d’Andy Warhol, c’est la question de la nature même de l’œuvre artistique qui est interrogée ici à partir de la notion d’archive. De toute évidence sans réponse définitive.

CLAUDE LORIN
Juillet 2015

Impondérable
Les Forges, Parc des Ateliers, Arles
jusqu’au 20 septembre
www.luma-arles.org

photo : Tony Oursler, Impondérable, vue partielle, Arles, 2015 © C.Lorin/Zibeline