Fabio Biondi signe son grand retour sur l'opéra de Vivaldi

ArgippoVu par Zibeline

Fabio Biondi signe son grand retour sur l'opéra de Vivaldi - Zibeline

Le grand retour de Fabio Biondi a de quoi réjouir tous les mélomanes, des baroqueux les plus chevronnés aux plus timides. Et pour cause : si le violoniste et chef italien a su, avec son ensemble d’instruments anciens Europa Galante – également mobilisé sur cet enregistrement- faire redécouvrir Vivaldi au tournant des années 1990, ses apports à la musique historiquement informée ont depuis bénéficié aux orchestres les plus traditionnels. Toutes canoniques qu’elles sont devenues, ses interprétations des Quatre Saisons, du Salve Regina – avec le grand Gérard Lesne – ou de L’Estro Armonico n’ont pas pris une ride. Le registre opératique n’a ici rien d’étranger aux effectifs orchestraux et chambristes dont Biondi s’est fait le spécialiste, et se révèle sans doute plus intéressant à découvrir par enregistrement que sur scène. Enregistré l’an dernier en Italie, cet Argippo demeure un opéra méconnu, tardif et composite, qui rassemble des airs à succès du compositeur dans une logique moins théâtrale que joyeusement foisonnante, dans la tradition des morceaux de bravoure d’alors. Les interprètes s’y révèlent évidemment brillants : Emőke Baráth et Marie Lys y déploient une virtuosité belcantiste et endiablée, quand les voix plus graves de Delphine Galou, Marianna Pizzolato et Luigi De Donato convoquent un imaginaire plus dramatique. Le tout se révèle, de bout en bout, absolument délicieux.

SUZANNE CANESSA
Décembre 2020

Argippo
Fabio Biondi
Naïve, 25 €