Lu par ZibelineRue d’Aubagne/récit d’une rupture de Karine Bonjour : rendre compte de la sidération

Après un an

Rue d’Aubagne/récit d’une rupture de Karine Bonjour : rendre compte de la sidération - Zibeline

Rue d’Aubagne, récit d’une rupture. L’ouvrage, paru tout juste un an après les effondrements de la rue d’Aubagne, est né d’une sidération. Celle de Karine Bonjour, qui l’a « figée, corps ballant, regard perdu, brûlée de larmes. ». Durant les mois qui ont suivi la catastrophe, elle a « suivi le mouvement de Noailles ». « Quand j’ai vu que la pluie – la mairie – décollait les affiches, que le temps estompait les fresques, que les mots s’envolaient, j’ai tenté de les capturer, de les maintenir en vie, de les conserver contre l’oubli. ». Ses quelque six mois de collecte auraient pu donner un film ; la table des matières se présente d’ailleurs comme un générique, avec un prologue, sept séquences, et une très longue distribution. Pourtant c’est un livre que la documentariste a tenu à réaliser, un objet que l’on puisse garder sur une étagère, et feuilleter, pas forcément dans l’ordre… pour ne jamais oublier le drame et plus largement interroger la notion d’habitat indigne, à Marseille et ailleurs. Ce « récit d’une rupture » rassemble textes, dessins et photos. De nombreux témoignages d’anonymes, – victimes, parents ou amis -, des lettres ouvertes, des posts, des articles de presse, des chroniques, des interviews… Au fil des pages, on retrouve les dessins de Kamel Khélif, les textes de Michéa Jacobi et de Claudine Galéa (déjà publiés en mars dernier par La Marelle), on relit les chroniques assassines – pour la mairie – de Thomas Legrand et Nicole Ferroni (France Inter), les articles percutants de Marsactu, de Libération et du Monde… Que de contributions, que de monde mobilisé (À noter que tous, autrice et éditeur compris, ont renoncé à leur rémunération pour que le livre soit vendu à prix coûtant) ! Pourtant, un an plus tard, la plupart des personnes délogées n’ont pas encore réintégré leur domicile. Voilà pourquoi un tel livre est nécessaire.

FRED ROBERT
Décembre 2019

Rue d’Aubagne/ Récit d’une rupture Karine Bonjour
Éditions Parenthèses, 16 €