Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

L’embellie à voir jusqu'au 8 mars à la Galerie du château de Servières à Marseille

Après l’orage, l’éclaircie ?

• 18 janvier 2014⇒8 mars 2014 •
Vérifier les jours off sur la période
L’embellie à voir jusqu'au 8 mars à la Galerie du château de Servières à Marseille - Zibeline

L’embellie serait-elle annonciatrice d’espérance, de renouveau, de légèreté ? Oui si l’on en croit Martine Robin, directrice de la Galerie du château de Servières et commissaire de l’exposition qui suggère «de larguer les amarres pour aller vers le meilleur». Et déplore : «On parle toujours d’embellie économique ou financière mais jamais d’embellie artistique, une dimension esthétique jamais employée dans le milieu de l’art.» D’où son envie de donner cette réflexion en partage à Camille Lorin, Claire Dantzer, Koki Watanabe et John Deneuve. Gare à l’accalmie qui suit la tempête, elle peut être de courte durée, voire encore à venir…
Koki Watanabe et Camille Lorin puisent dans les tragédies contemporaines pour espérer entrevoir un avenir radieux. Round O de Koki Watanabe résonne doublement à notre mémoire : 2001, les tours newyorkaises s’effondrent ; 2011, la catastrophe de Fukushima succède au typhon n°8 au nord du Japon. Comment survivre aux caprices de la nature et aux dangers nucléaires, s’interroge l’artiste dans cette œuvre aux dimensions d’un ring, construite sans vis ni clous selon les normes antisismiques de l’habitat japonais ? Peut-être en transformant un lieu de lutte et de violence en nid protecteur, grâce à des couleurs douces et à huit tatamis symboles de l’espace idéal japonais… Mais rien n’est simple et le Japon est une blessure à ciel ouvert : la cartographie murale Good map, Big map juxtapose un puzzle de feuilles découpées, percé d’une prise électrique aussi dangereuse que Fukushima ! À eux seuls les titres de la suite photographique de Camille Lorin, Les migrants et Les naufragés, tiennent lieu de discours et de dénonciation d’une vie meilleure illusoire à travers la théâtralisation de la scène (comédiens embarqués dans un pointu à Boduc), le travail au cordeau des flous, des couleurs, du détail. Contrairement à eux, s’échapper vers des jours heureux est possible avec Claire Dantzer et John Deneuve. L’une «sculpte» des prismes de verre remplis d’eau irradiant de lumière et d’éclats chatoyants, tel un arc-en-ciel prometteur ; l’autre prend la poudre d’escampette à bord d’un vaisseau Timbortonien. Une luge combinée à une carcasse de vélo, surmontée d’une selle en cuir et son klaxon prêt à donner le top départ ! Pas de ticket ni de réservation, embarquer dans sa Fantasy est un leurre de plus…

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Février 2014

L’embellie
jusqu’au 8 mars
Galerie du château de Servières, Marseille 4e
04 91 85 42 78
www.chateaudeservieres.org

Photo : Good map, Big map, 2014, dessin découpé, feuilles A4 découpées © Koki Watanabe