"Opération Macron" d’Eric Stemmelen, aux éditions du Cerisier. Accablant ! et à méditer sérieusement…

Annales d’une manipulation d’ÉtatLu par Zibeline

Paru en 2019, le livre d’Éric Stemmelen, Opération Macron, présente avec la sècheresse d’un scalpel les chroniques de la manipulation de grande ampleur qui a conduit aux dernières élections présidentielles. Ne vous fiez pas au titre qui évoque, à dessein, un univers à la James Bond ou au polar, pas de fioritures ni d’effets de style, mais des dates, des faits, des chiffres, suivant une implacable chronologie qui ne cherche pas le sensationnel mais énonce avec précision un déroulé machiavélique. Pas de fantasme complotiste non plus, tout est vérifiable, aisément, et les discours cités ne subissent pas les coupes adroites qui flouent l’interprétation, le résultat est cruel… démonstration du passage d’une démocratie à la ploutocratie, avec un consentement qui rappelle les pages visionnaires d’un La Boétie dans son opuscule sur la servitude volontaire.

Tout commence un 22 janvier 2012 par la phrase culte de François Hollande « mon adversaire… c’est le monde de la finance », alors que ses conseillers en économie, dont « un certain Emmanuel Macron », en font partie… Nous sommes amenés à suivre comment son image est mise en avant, déformée de manière laudative et souvent hyperbolique, dans une vaste entreprise qui suit les principes de la Persuasion clandestine (cf. l’ouvrage de Vance Packard sorti en 1998), grâce à une participation active des « Chiens de garde ». S’égrènent les notes qui démontrent la mainmise des grands groupes financiers sur la presse, Le Figaro, (Serge Dassault, mort en 2018, dont « la fortune était proche de 24 milliards d’euros »), Le Monde ( Xavier Niel, « fondateur de Free après avoir « réussi » dans le minitel rose, (…) 7 milliards d’euros »), Le Parisien, Investir, Connaissance des Arts, Radio Classique (tous détenus par le groupe LVMH, (Bernard Arnaud), « fortune estimée à 73 milliards d’euros en 2018 »), etc… On voit les grandes fortunes se multiplier par deux tandis que les aides sociales qui coûtent « un pognon de dingue », (c’est bien connu) sont réduites en peau de chagrin. Année après année de 2012 à 2017, s’aggravent les violences faites aux droits démocratiques, les complicités alimentées par une cupidité sans vergogne se dessinent… Accablant ! et à méditer sérieusement…

MARYVONNE COLOMBANI
février 2020

Opération Macron, Éric Stemmelen, éditions du Cerisier, collection Place Publique, 16€

Ce livre a inspiré Ce pays que tu ne connais pas de François Ruffin.