Retour sur l'exposition Animal Paradise à voir jusqu'au 12 octobre sur le territoire Ouest-Provence

Animaux au bestiaireVu par Zibeline

• 30 avril 2013⇒12 octobre 2013 •
Retour sur l'exposition Animal Paradise à voir jusqu'au 12 octobre sur le territoire Ouest-Provence - Zibeline

À Istres et sur le territoire Ouest-Provence Animal Paradise nous emmène à la rencontre d’un bestiaire peu commun où Darwin aurait du mal à reconnaitre une généalogie…

Noé œuvra sur ordre pour recréer un paradis. De l’éden à l’enfer nombre d’artistes n’ont pas attendu qu’on leur montre un chemin pour emprunter d’autres voies. Animal Paradise, en convoquant les bons et mauvais genres, déployé en divers lieux istréens et villes partenaires (Œuvres en mouvement), montre comment des artistes -une trentaine dont la moitié sont des femmes, pour ça aussi ça nous plaît !- s’emparent de la figure animal dans des dispositifs signifiants complexes et inattendus.

Après l’installation historique de Gloria Friedmann ou I’m an animal de Myriam Méchita, une des pièces les plus signifiantes avec Farm set pigs de Pascal Bernier, la mythologie animale se décline sous de multiples tournures. Animal naturalisé, hybride (Grünfeld, Gagliardi), trophée, robotisé (Cadet, Blanchard), squelettique/Mickey (Rubinstein) ou sublimé/or (Zanca), pop (Jabbour, Ciavaldini), pseudo scientifique (Duchêne), renouvelant la tradition du dessin (Otero Torres), en paradis exotique (Ghelloussi), absent/présent (Castell)… Sans pour autant confiner les œuvres dans des catégories commodes, l’animalité s’expose en postures incongrues, inquiétantes ou désenchantées comptant que le visiteur saura construire sa part d’appropriation dans cette arche fantastique où en filigrane une autre part de l’Homme est donnée à voir avec ses résonnances actuelles. Le travail entamé voici deux ans par Catherine Soria et l’équipe de la POPARTs se confirme tant par l’approche conceptuelle que par le choix des œuvres sans craindre le grand public ni les ouvertures plus pointues. Seul bémol, le bâtiment dont on rappelle les limites. Conférences, visites nature, évènements ponctuent la programmation.

CLAUDE LORIN

Mai 2013

Animal Paradise
jusqu’au 12 octobre
Poparts, Centre d’Art Contemporain Intercommunal
Istres et autres lieux
04 42 55 17 10
www.ouestprovence.fr

Photo : I’m an animal too, Myriam Méchita, 2010/2013 (c) C. Lorin/Zibeline