Vu par Zibeline

"Claire, Anton et eux" de François Cervantes

Ancêtres de l’avenir

Avec Claire, Anton et eux, François Cervantes met de jeunes acteurs face à leur histoire, imbriquant passé, présent et avenir, anecdotes biographiques et scènes de fiction. Une pièce touchante sur la transmission et le rapport à l’art.

Ils s’appellent Théo, Roman, Milena, Selim, Salomé, Sipan, Maroussia, Gabriel, Léa, Solal, Jean. Ils sont acteurs, jeunes diplômés du Conservatoire de Paris. Le théâtre est leur avenir. À tour de rôle, déclinant leur identité et leur âge, ils et elles font ressurgir un souvenir du passé, de la petite enfance à l’adolescence finissante. Ils échangent, se questionnent, se répondent, s’interpellent, se soutiennent, multiplient les déplacements sur le plateau. Des parcours personnels dont ils dévoilent des épisodes légers ou structurants, ils tissent un récit collectif générationnel. De par leurs origines familiales, leur héritage culturel, leur position sociale, ils nous disent la France d’aujourd’hui. En invitant leurs aïeux, ils nous racontent aussi celles et ceux qui l’ont façonnée. Ces personnages apparaissent sur la scène sous les traits de leur descendance. On découvre une palette métissée, sur bien des plans : une écrivaine à succès, un paysan, un petit voyou, un photographe, une mère analphabète… Avec les barrières du temps cèdent les frontières de l’espace. On se projette de Paris à Rabat, du Burkina Faso en Arménie, des Antilles en Seine-Saint-Denis. Quand ils apprennent la passion de leur progéniture, les anciens expriment une certaine fierté. Que leur vie fut modeste et endurante ou privilégiée et légère, ils voient une part d’eux s’épanouir et pourquoi ne penseraient-ils pas qu’ils n’y sont pas étrangers. Les corps des vivants redonnent vie à la parole des morts, dans une communauté de destins. Puis direction le futur dans lequel nos héros confirment leur vocation, survivent à leurs angoisses, composent avec leurs obsessions. La plume de François Cervantes sert parfaitement la fougue tâtonnante des premiers pas de ces acteurs dont la force du lien n’est pas dissimulée.

LUDOVIC TOMAS
Octobre 2018

Photo: Image du spectacle -c- Christophe Raynaud de Lage

 

Claire, Anton et eux s’est joué du 16 au 21 octobre à la Friche La Belle de Mai, à Marseille


La Friche
41 rue Jobin
13003 Marseille
04 95 04 95 95
http://www.lafriche.org/