Retour sur la soirée lyrique " Lettres d' amour et des amours " au théâtre Gytpis

Amour(s) à la lettreVu par Zibeline

Retour sur la soirée lyrique


Avec D’amour et des amours, spectacle lyrico-théâtral représenté le 5 avril sur la scène du Gyptis à Marseille, Benito Pelegrin prend l’épistolaire à la «lettre», à l’image de ce «s» si singulier qui transmute au pluriel le mot «amour». Car c’est justement ce va-et-vient, du masculin au féminin, ambigu et palpitant, cruel et passionné, qui est l’enjeu de cette lecture à voix haute-voix, parlée ou chantée, de lettres d’amour(s) tirées de la littérature et l’art lyrique.

À deux voix, couple statuaire, deux silhouettes posées en cour et jardin se répondent.

Elle, Françoise Chatôt… on ne peut s’empêcher de penser qu’on ne la verra plus sur la scène de la Belle de Mai… Elle y dépose son tablier : «Ô les beaux jours» qu’elle y fit !

Lui, Jean-Claude Nieto est désopilant en «dangereux» Valmont «responsable, mais pas coupable» ou Don Juan moderne, désabusé, évoquant la petite «dragée bleue»!

Autour du piano (Marion Liotard) trois chanteurs se meuvent, additionnent les notes aux mots, mélodie des maux, le chœur au cœur, l’être à la lettre… chantent l’adieu, les larmes ou la plume mortelle !

Puissantes et belles, Benedicte Roussenq (soprano) et Lucie Roche (mezzo) incarnent de grandes figures lyriques : Tatiana (Eugène Onéguine de Tchaïkovski), Violetta (La Traviata de Verdi), La Périchole (Offenbach) ou Charlotte (Werther de Massenet). Entre elles se glisse Philippe-Nicolas Martin, limpide baryton, pour  un tendre Florestan (Véronique de Messager) ou tragique Gryaznoi (La fiancée du Tsar de Rimski-Korsakov). On découvre même en, avant-première, un air aérien tiré de Colomba, opéra que Jean-Claude Petit (livret de Benito Pelegrin) créera à l’Opéra de Marseille en 2014.

 

JACQUES FRESCHEL

Ce concert a eu lieu le 5 avril au théâtre Gyptis à Marseille 

Cinéma Le Gyptis
136 rue Loubon
13003 Marseille
04 95 04 95 95
www.lafriche.org